Et Guillon de la conscience…

Guillon a un petit air chafoin, avec son regard mouillé de loutreOn connaissait Guillon impertinent et sans complaisance mais là, à travers ce film sans concessions, il n’est qu’un outil particulièrement efficace au service d’un scénario brillant, riche, extrêmement bien écrit et surtout pas politiquement correct.

Le temps de la kermesse est terminé est un film en rupture avec l’image débordante de compassion que l’on peut avoir de l’Afrique.
Du pain béni pour le sieur Stéphane qui s’en tire à merveille en donnant une épaisseur et une dimension touchante à un personnage contradictoire et cynique, perdu mais incapable de se l’avouer, à travers une histoire où transparaît toute la complexité et l’ambiguité des rapports humains et sociétaux : Nord/Sud, Homme/Femme, colon/colonisé, France/Afrique.

Dur, âpre, désespéré mais aussi parfois tendre et émouvant, un film superbe où l’amour sait être présent même s’il s’exprime dans la violence et la douleur, toujours sujet à caution englué qu’il est dans les intérêts réciproques de l’une et l’autre parties d’un même monde.

Un film « heureusement » dérangeant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :