« Sympathy for the devil » à la Mlis

Face A : une proposition GDM, face B : Ludovic Paquelier – du vendredi 29 octobre au vendredi 31 décembre 2010 – Maison du livre, de l’image et du son – exposition

Vernissage de l’exposition le jeudi 28 octobre à 19h, suivi d’une performance sonore à 20h : Portrait de Snake Plissken, par Friture Quartet

 

Ludovic Paquelier - Sympathy for the Devil - Wallpainting - courtesy galerie Sandra Nakicen

 

Le rock et la pop ont bouleversé joyeusement et rageusement la jeunesse des générations nées dans la seconde moitié du siècle passé.
Cette secousse neuronale s’incarne aujourd’hui encore dans un objet aux formes aussi parfaites qu’obscures : un disque noir lancé le plus souvent d’outre-manche ou d’outre-atlantique qui vient traverser notre espace mental et fendre dans son tournoiement les vieilles tables de la loi culturelle qui jusqu’alors distinguaient la culture noble de la culture populaire.
Sans devenir nécessairement fétichistes du vinyle, pléiade d’artistes rendent régulièrement hommage au disque ressuscité par les mélomanes et les DJ’S.
« Sympathy for the devil » a pour ambition de porter témoignage des liens qui unirent et unissent les artistes contemporains (et leur même souci de dépasser le clivage entre low et high culture) au phénomènes pop et rock symbolisés par le disque vinyle.
D’un format inédit, constituée d’une face A et d’une face B en référence aux deux faces du vinyle, l’exposition réunit un ensemble d’œuvres où le disque est au centre de l’expérience artistique.

La Face A est une compilation, proposée par la galerie de multiples (Paris), d’œuvres d’artistes contemporains : Boris Achour, Francis Beaudevin, Davide Bertocchi, EN/OF éditions, Sammy Engramer, Flischi&Weiss, Le Gentil Garçon, Guillaume Janot/Jérôme Porret, Rainier Lericolais, Arnaud Maguet, Christian Marclay, David Monnet, Serge Onnen, Melik Ohanian, Tobias Rehberger, Hans Schabus, Samon Takahashi,…
Transformé, déformé, détourné, dans tous les cas utilisé par les artistes présentés dans l’exposition, le disque vinyle est le guide, le matériau ou le support de la pensée et de la réalisation de l’oeuvre.

Sur la Face B, Ludovic Paquelier propose un projet inédit, qui s’empare du potentiel imaginaire du bâtiment de Mario Botta pour en faire le lieu d’un scénario fantastique autour du disque vinyle, matérialisé par une grande peinture murale dans l’espace de l’artothèque.

Le 28 octobre à 20h, pour le vernissage de l’exposition « Sympathy for the devil », Friture Quartet interprétera : « Portrait de Snake Plissken » (Clavier, Filtres, Orgue, K7, Tables-Tournantes, Vinyles), une création sonore autour de la peinture murale de Ludovic Paquelier. Portrait de Snake Plissken est pensé comme la Bande Originale du mur peint :

C’est l’histoire d’un crate digger qui déniche dans une demeure abandonnée un 45 tours étrange. Ce disque s’avère être un objet maléfique, incarnation du diable, gravé par ses propres mains. La musique qui s’en échappe a pour effet de faire tourner les têtes et les corps… ainsi que les chiens…

(synopsys de la peinture murale, Ludovic Paquelier)

Le vernissage se poursuivra à partir de 22h au Sonic face au 4 quai des Etroits 69005 Lyon pour une soirée DJ set, Sympathy for the vinyl !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :