Deux soirées avec Didier Petit et ses amis à la Mlis

Décidément, la Mlis nous gâte !

La Maison du Livre de l’Image et du Son François Mitterrand propose deux soirées de concerts avec Didier Petit, violoncelliste
Vendredi 11 février 2011
19 h : Déviation – trois premières faces : Didier Petit, violoncelle, voix
20 h : Improvisation : Didier Petit + Lionel Marchetti, traitement sonore

Jeudi 17 février 2011
19 h : Don’t explain – trois dernières faces : Didier Petit, violoncelle, voix
20 h : Improvisation : Didier Petit + Samuel Chagnard, clarinettes, saxophones

Didier Petit
Six faces pour deux disques

Didier Petit

La référence est claire, de plus pour un violoncelliste passé par le conservatoire, ces trois faces en précèderont trois autres – alors en préparation – pour faire FACE à Jean-Sébastien Bach et à ses six suites pour violoncelle seul. S’il est un terme qui ne correspond en rien à Didier Petit, c’est bien seul. Didier est dans le partage, l’échange, l’écoute de l’autre et quand Pablo Casals dit que le violoncelle est l’instrument le plus proche de la voix humaine, Didier Petit ne peut s’empêcher de chanter, de vocaliser, de gazouiller, d’éructer tout en jouant de son instrument.

[En 2009, neuf] ans après Déviation qui avait fait sensation par sa manière très libre de ne s’embarrasser d’aucun diktat esthétique (fût-il d’inspiration libertaire !), le violoncelliste (…) reprend les choses où il les avait laissées et signe avec ce nouveau disque – Don’t explain – (enregistré cette fois-ci à Minneapolis) un indiscutable chef-d’œuvre. (…) La musique atteint un niveau d’incandescence émotionnelle proprement inouï.
Stéphane Ollivier – JazzMagazine, décembre 2009.

Lionel Marchetti

Concret ou abstrait ? J’aime l’abstrait où subsiste un souvenir de substance, le concret qui s’affine aux frontières du vide.
Kenneth White.

Lionel Marchetti (photo Alexandra Lebon & Julien Lombardi)

Lionel Marchetti est compositeur de musique concrète.
Tout d’abord autodidacte, il explore le répertoire de ce courant avec Xavier Garcia.
Collaborateur régulier ou occasionnel du CFMI de Lyon, du GMVL, du GRM, de la Muse en Circuit ou encore du Studio Cesare à Reims, il pratique aussi l’improvisation libre et la musique expérimentale.
Musicien, théoricien attaché à une lecture poétique de la musique concrète, fidèle à la pensée de Pierre Schaeffer et proche de Michel Chion, il poursuit parallèlement un travail d’écriture poétique qui devait le plus simplement du monde le réunir sur scène avec cet autre poète qu’est Didier Petit.


Samuel Chagnard

Samuel Chagnard

Diplômé d’état et professeur de musique, Samuel Chagnard reste pour autant un multi-instrumentiste doublé d’un technicien du son ouvert sur l’improvisation et la rencontre.

Membre de La Tribu Hérisson depuis 1998, il compose, arrange, improvise ou sonorise pour diverses formations du collectif.
Après Fred Frith, Louis Sclavis ou encore Benat Achiary, il nous propose de rencontrer Didier Petit pour un concert improvisé.

Maison du Livre de l’Image et du Son François Mitterrand
247 cours Émile Zola
69100 Villeurbanne
04 78 68 04 04.

Tout public, entrée libre.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :