« A conversation piece » à la Mlis

Gerald Petit, Shawn Lee,  « A conversation piece »

Exposition du 26 février au 2 avril 2011
Maison du livre, de l’image et du son
Vernissage le vendredi 25 février à 19h en présence des artistes

Pour son exposition à l’artothèque de la Mlis, Gerald Petit a invité le musicien américain Shawn Lee à une « conversation piece« .

Ce terme anglais, qui sert de titre à l’exposition, désignait au XVIIIe siècle une catégorie de tableaux, condensant portrait, paysage et scène de genre ; il évoque aujourd’hui des objets ou des situations inhabituels ou étranges, suscitant le dialogue et l’interrogation.
L’exposition se déroule donc autour de cette rencontre, entre une œuvre visuelle qui interroge tour à tour des imageries musicales et des récits de rencontres, et une œuvre musicale, teintée de funk psychédélique et d’accents mélancoliques au fil d’une carrière riche en productions et en collaborations régulières.

Somewhere a lake (...) / Gerald Petit, 2006

Nightshot #2 / Gerald Petit. - Biennale de la lumière, Lisbonne, 2006. (giclée print on luster paper. variable dimensions)

Gerald Petit et Shawn Lee aiment la même musique, le premier la décortique et réfléchit son iconographie et le second enrichit son spectre depuis plus de quinze ans avec des compositions douces ou amères, comme de coutume dans le funk.


Shawn Lee est un musicien originaire du Kansas. Chanteur, compositeur prolixe et multi instrumentiste, il conduit une carrière indépendante, avec le label californien Ubiquity depuis quelques années, après avoir signé un premier album chez Talkin Loud en 1996, suivi de BBE et Rush Production !, il a écrit et réalisé une vingtaine d’albums et a officié à nombre de collaborations, en parallèle de nombreuses bandes originales de films, voire de jeux vidéo. Il a notamment collaboré avec Jeff Buckley, Money Mark ou encore Clutchy Hopkins. Son répertoire puise dans les archives et les arcanes de la soul music.
www.shawnlee.net

Les chansons de Shawn Lee sont identifiables dès les premières mesures. Mélange de sonorités vintage et de textes mélancoliques, il alterne tubes funk et ballades soul folk qui ont en commun une production mêlant accents contemporains et sonorités anachroniques.

Funny (how I stopped lovin' you) / Gerald Petit. - Caroline Pagès Gallery, Lisbonne, 2007 (#2, C-print, 100 x 120 cm, Edition of 3)

Le travail de Gerald Petit s’articule autour des figures du récit. Mais il l’envisage sous sa forme indiciaire, fragmentée et lacunaire. D’où, une prédilection pour les affiches, posters, ou panneaux arborant des textes courts comme des haïkus (Funny, how I stopped lovin you, 2007). Par ailleurs, les œuvres se construisent volontiers sur le hasard des rencontres et privilégient une approche affective.

Enfin, l’oeuvre de Gerald Petit se cristallise souvent autour de sources musicales, particulièrement à travers l’univers de Prince, personnage insaisissable entretenant sa propre légende…
www.geraldpetit.net

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :