Jeudis des musiques du monde

Comme promis aux présents à l’AG de Sassenage, de ce jeudi 10 juin, je vous transmet le programme des 14ème « jeudis des musiques du monde » au jardin des chartreux, Lyon 1er arrondissement.

du 24 juin au 26 août 2010 : 10 soirées, 2 p’tit déj, 25 concerts

webflyer cmtra

Bon été sur les pentes de la Croix-rousses … je vous y  retrouverai avec plaisir, car j’y serai présent huit fois sur dix … au plaisir de partager un verre et un tour d’horizon des artistes rhônalpins  représentatifs des cinq continents.

Publicités

MUSIQUES !Voyages sonores à Villeurbanne

Le Rize et le CMTRA présentent Musiques ! Voyages sonores à Villeurbanne, une exposition issue de collectages musicaux dans la ville, du 10 juin au 2 octobre 2010 au Rize, Centre Mémoires et Société 23/25 rue Valentin-Haüy à Villeurbanne. Pour connaître le programme de l’exposition cliquez ici

CMTRA / RIZE

Journée d’étude et assemblée générale de l’AFAS

Association française des détenteurs de documents audiovisuels et sonores

Jeudi 24 juin, Musée du quai Branly, salle de cinéma, de 9h à 16h

Communication s de A. Faure, P. Cordereix, J. Simonot, M-B. LeGonidec, N. Yahi, V. Ginouvès, M-H. Serra, C. Schneider

Renseignements auprès de pascal.cordereix [at] bnf.fr ou elisabeth.giuliani [at] bnf.fr

VDL est adhérent de l’AFAS et vous pouvez, si vous le souhaitez, participer à l’assemblée générale en représentant notre association.

Merci de me contacter pour toute précision : christian.massault [at] free.fr

Une trilogie européenne

Non, je ne suis pas devenu fétichiste du chiffre trois, d’ailleurs pour dissiper tout malentendu vous en aurez quatre pour le même, prix petits veinards !
Ne nous voilons pas la face, la question religieuse n’est pas la préoccupation majeure de ce jeune réalisateur de moins de quarante ans, mais bien celle de l’acculturation, passée au prisme de la co-existence et de la compatibilité entre sa Turquie d’origine et sa nationalité allemande…

Un choc culturel n’accrédite, pour autant, en rien un « choc des civilisations ».
Nous avions « positivement » adoré trois précédents opus de Fatih Akin, et la sortie récente de Soul kitchen a confirmé tout le bien que nous pensions de cet énergumène.
Son cinéma, jusqu’ici plutôt porté sur le drame social, nous a habitué à être bouleversés par des personnages attachants.

Ceux qui s’agitent ici le sont tout autant mais, cette fois-ci, sur le mode de la comédie. Avec des airs de faux polar et sur fonds de spéculation immobilière, il nous conduite vers un happy-end inhabituel mais pas incongru. Quelques instants de calme dans un monde de brutes !
Cerise sur le gâteau, et qui justifie amplement tout le parti-pris favorable que je souhaite vous faire partager, deux de mes passions irriguent ce film jubilatoire : la cuisine et la musique afro-américaine … les deux combinées et mises à toutes les sauces … cocktail grisant !
… et puis, affubler un produit du septième art d’un titre emblématique des Doors, et choisir comme héros un sosie de Jim Morrison, ça ouvre des portes, non ? La bande son, à elle seule, vaut le détour, et nous gratifie sur la fin d’un clin d’oeil jazzy, référence à Pharoah Sanders, The créator has a master plan… tout un programme !

Et puisque VDL se préoccupe autant (voire plus) de musiques que d’images, Crossing the bridge, the sound of Istambul sorti en 2004 et dont le nom affiche le programme musical, ferait un bonne transition… n’est-ce pas ?

Trois sur quatre disponibles en dvd (Head on – 2004, Crossing the bridge – 2005, De l’autre côté – 2007), le dernier (Soul kitchen – 2009) encore sur grand écran… le rêve… oriental !


Promis, la prochaine fois je ne parle que de musique !

Figures de témoins… Trois versions du devoir de mémoire !

"J'ai enfilé la mauvaise route ! Moué ! J'ses un gars qu'a mal tourné"Deux docus et une fiction qui posent, chacun à leur manière une problématique commune, celle de la mémoire et de sa transmission. Certes, me direz-vous, ils nous disent bien d’autres choses, mais allez savoir pourquoi, c’est dans l’échange avec son réalisateur, lors de l’avant-première de Bernard, ni dieu ni chaussettes de Pascal Boucher, que m’est apparu le lien entre ces trois films récents, dont la carrière que l’on souhaite honorable, ne bousculera pas la hiérarchie du box-office.

Si les deux documentaristes respectent en Depardon un glorieux ainé, pas de longs plans fixes chez eux, pas de hiératisme, mais une caméra curieuse et mobile qui s’attache à des personnages attachants.

Ne laissons pas aujourd'hui place à la résignationDans Walter, retour en résistance de Gilles Perret, le rescapé du maquis des Glières, qui rencontre les collégiens savoyards et dénonce les tentatives de récupération de notre Président aux épaules agitées, témoigne de la grande histoire, mais son contrepoint, vigneron en retraite, apparait comme un vestige de cette paysannerie qui disparaît. La mémoire qu’il transmet n’est pas seulement celle du poète Beauceron, Gaston Couté, mais celle d’une France rurale condamnée par la modernité en marche.


Dans La Révélation de Hans-Christian Schmid, les deux personnages (féminins cette fois-ci) sont en contrepoint du même film et finissent même par confondre leurs rôles.
De la procureure du tribunal pénal international de La Haye pour l’ex-Yougoslavie, et de son témoin à charge, c’est la seconde qui apparaît la plus forte, dans sa volonté de témoigner, malgré les pressions, les intimidations et les petits arrangements politiques de la nouvelle Europe, de cette autre catastrophe humaine qu’a représenté le dernier conflit majeur sur le territoire européen.

Trois films maîtrisés, quatre personnages forts, sept bonnes raisons de se poser, encore et toujours la question salutaire du devoir de mémoire, et de nous rappeler notre mission de passeurs.

Toujours visibles en salle et bientôt en DVD dans nos collections.

A (ré)écouter les enregistrements des textes et chansons de Gaston Couté, sur l’album « historique » de Bernard Meulien et Gérard Pierron ou les reprises « inspirées » de ce dernier avec les musiciens de Mustradem à Grenoble.

%d blogueurs aiment cette page :