Parler musique (formation) – Guillaume Kosmicki

Cette formation s’est déroulée à Bourg lès Valence les 13 et 14 septembre 2012.

Merci à toute l’équipe de la médiathèque qui nous a accueilli avec beaucoup de gentillesse et de professionnalisme, qui nous a fourni un accès au web ainsi que des litres de café 😉 

Merci Bastien d’avoir organisé ces deux jours de formation.

Le programme de la formation :

Les discothécaires sont amenés quotidiennement à parler de musique avec leur public, rédiger des notices, exprimer des commentaires critiques. Dépasser le ressenti pour décrire le contenu d’un album nous oblige à mettre des mots sur des sons. La musique est un art obéissant à de nombreux codes et règles techniques. Un vocabulaire adapté, des techniques d’écoute et d’analyse permettent de mieux cerner les différents aspects d’une œuvre. De nombreuses ressources (internet, presse, publications) peuvent aussi aider à approcher un disque. Cette journée propose, à travers l’étude de titres extraits de répertoires de styles
différents, d’affiner notre oreille, d’enrichir notre vocabulaire musical et d’identifier les outils et les sources susceptibles de nous y aider.

Méthode
La première journée du stage repose sur de nombreuses écoutes commentées et analysées par le conférencier. Elles s’attachent en premier lieu à illustrer les différentes définitions de  la musique au travers des siècles. La musique est un phénomène complexe et riche : plusieurs types de commentaires d’œuvres sont possibles, très différents selon les axes choisis, comme l’esthétique, la réception ou la production musicale. Ces voies sont exposées et détaillées. On s’attache ensuite à décrire et à assimiler une grille d’analyse auditive complète que de multiples exemples sonores définissent précisément.
La deuxième journée du stage s’articule autour d’un atelier interactif de commentaire d’écoute. De nombreux extraits sont proposés aux stagiaires qui, riches des acquis de la première journée, partagent entre eux et avec le conférencier le fruit de leurs analyses et affinent leurs méthodes.

Précision : le contenu porte plus sur la connaissance d’un vocabulaire  musicologique, les techniques d’écoute et d’analyses d’œuvres que sur une nomenclature de styles

Plus de photos ET des vidéos ici. Merci Bernard.

Maintenant un point du vue tout personnel partagé par plusieurs participants (vive la pause café qui permet d’échanger 😉 !)

Cette formation était très intéressante et  Guillaume Kosmicki est un très bon formateur, qui transmet ses nombreuses connaissances avec talent et passion !

Comme à chaque formation, nous arrivons tous avec nos attentes et notre interprétation de l’intitulé et du programme.

Parler musique vaste domaine ! Avec les nombreux projets d’écoute musicale qui se développent en bibliothèque cette formation tombait à pic !
Vocabulaire spécifique, décryptage d’œuvre, technique d’écoute…. tout ce que nous attendions…. malheureusement nous n’avions pas compris  que nous allions principalement parler de musique classique et peu de musique populaire. Il nous a été difficile d’adapter la grille d’analyse à ces musiques.

Peut être devrions nous mettre en place une journée d’échange sur ce thème de l’écoute musicale lors d’une AG par exemple…

 

Publicités

RNBM 2013 : date et thème

Un communiqué de rentrée sur le site de l’acim :

 

La rentrée est maintenant derrière nous et j’en profite pour prendre le temps de vous donner des informations concernant les prochaines rencontres nationales 2013.

Les dates ont été fixées au 25 et 26 mars 2013. Elles se dérouleront dans 2 bibliothèques proches (5 stations de tram): Mérignac le lundi et Bordeaux-Mériadec le mardi. La soirée scène ouverte se déroulera à Mérignac le lundi soir.

Le thème retenu est: Les publics.

Je vous rappelle que 2013 est aussi une année d’élection pour l’ACIM. Toutes les candidatures et les bonnes volontés sont les bienvenues. N’hésitez pas à contacter un membre du CA si vous êtes intéressé.

L’ACIM c’est bien sûr les rencontres nationales, la liste de diffusion, une newletter et son site internet mais nous avons aussi propulsé l’association sur les réseaux sociaux afin de mener une veille permanente et réactive sur tous les sujets qui nous concernent. N’hésitez pas à investir ces différents outils en y publiant des informations.

En complément des rencontres nationales, l’ACIM envisage de monter en 2013 une ou deux sessions de formation. Plus nous serons nombreux, plus nous serons en mesure d’obtenir des subventions pour continuer l’ensemble de nos activités.

Conférence musicale Punk – Guilherand-Granges

A l’occasion du 10ème anniversaire de la mort de Joe Strummer (1952-2002), la médiathèque met à l’honneur le mouvement punk.

Mais qu’est-ce que le punk ?
Au milieu des années 70 la nouvelle génération rejette en bloc la société et ses institutions y compris musicales, ne se reconnaît pas dans les grands groupes musicaux hyper médiatisés, cette nouvelle génération a l’esprit humaniste, pluriculturel et révolutionnaire va alors créer ce mouvement musical et culturel avec la naissance de centaines de groupes tels que The Clash, The Sex pistols, The Slits, The Ramones
Nous vous invitons à découvrir et/ou redécouvrir vos classiques !

Conférence musicale animée par

Gilles Rettel

le jeudi 4 octobre 2012 à 19h,

entrée libre

Médiathèque  Rhône Crussol de Guilherand-Granges

a3, b3, c3, r3, v3…

Rayonnage - Bm Caluire

Dix siècles de musique, dix mètres de bacs CD et DVD : le public curieux mais (pas encore) mélomane se sent désemparé…

Il fallait agir, en organisant :

1- des “bulles sonores pour oreilles curieuses”, une heure d’écoutes partagées et commentées, plus ou moins régulièrement renouvelées.

2- un classement rénové des cd et dvd “classiques”. Des guillemets à classique parce que la musique de la période classique est un très court moment de l’immense nébuleuse Musique Classique (un demi-siècle de musique parmi dix siècles d’histoire de la musique écrite).

Musiques ancienne - Bm Caluire et CuireLa logique aurait voulu que nos nouvelles cotes soient construites 3r MAH 24. Mais nous ne voulions pas refaire 2000 étiquettes cotes, trop rarement identiques. Nous avons donc imprimé des bandes de a, de b, de c, de r, de v.

 

 

Mais comment coller un v entre le 3 et le M de 3 MAH 24 d’une étiquette existante ? Nous avons donc ajouté ces Panneau romantique - Bm Caluirepetites lettres devant les cotes existantes : 3 MAH 24 (une symphonie de Mahler) devient r3 MAH24 (une symphonie de Mahler, compositeur romantique). Ou 3 MON 35 (un opéra de Monteverdi) devient b3 MON 35 (un opéra de Monteverdi, compositeur baroque).

 

 

Restait à faire des rectifications sur le fonds : 301, 302 et 303 deviennent a301, a302, a303. Facile. 304 devient b304, 305 devient c305, 306 devient r306, 307 devient v307. Facile à automatiser, opération réalisée – par la machine – dans la nuit.

Pour le reste, c’est compositeur par compositeur… Beaucoup plus fastidieux ? Même pas : je ne détaille pas les procédures, mais 86% du boulot a été bouclé en 3 heures (et 3 nuits pour la machine). Et au bout de deux jours, mon tableau de bord indiquait 99,95 % !

Inconvénient du système : un quidam cherche Beethoven, pré-romantique, en c3 ou en r3 ? Un autre a entendu parler d’un certain Vivaldi, et ne sait où le chercher (réponse : interroger les bibliothécaires ou les catalogues sur écrans).

Avantages :

  1. séparer JS Bach de ses fils (“bizarre ce disque, ça sonne pas Bach, plutôt Haydn, non ?” “Mais oui, Carl Philipp Emmanuel Bach n’est pas contemporain de son père !”).
  2. séparer CHOpin et CHOstakovitch
  3. séparer les Strauss viennois de l’allemand Richard Strauss, cousin ni de sang ni de style
  4. séparer Haydn et Haendel (confusion courante !)
  5. indiquer une (petite) piste pour les nombreux compositeurs inconnus : baroque ? romantique ? contemporain ?
  6. rangement, et recherches bien plus rapides dans cinq petits ensembles un peu arbitraires (a3 b3 c3 r3 v3), que dans un seul grand ensemble alphabétique très arbitraire.
  7. suivi du fonds : j’ai par exemple pris conscience que les compositeurs c3 sont rares (la période classique, c’est seulement 50 ans) ; rares mais prolixes (Mozart, Haydn !).

On me souffle que Nicolas Blondeau, à Dole, applique un système comparable : c’est vrai, et je le salue ! D’autres peut-être ? Faites-vous connaître !

Au passage, je présente mes excuses à PCDM4, divinité bienveillante ou idole exigeante bien connue, qui pourrait se vexer d’être ainsi négligée… C’est un autre débat, ici évacué en deux arguments : nous ne partageons pas nos fonds avec d’autres bibliothèques ; notre classification non standardisée cherche donc à servir au mieux notre  public, que nous ne partageons pas non plus (ou si peu).

Je peux définir ce “notre public”,… mais une autre fois !

20ème - Bm CaluireNous avions les doigts irrités – je dramatise -, et nous piétinions de très petits papiers bleus : les pelures des étiquettes autocollantes, aux trajectoires descendantes fantaisistes, destinées j’en suis sûr à éviter la corbeille. Mais pas les aspirateurs des équipes du ménage, qui ont pu s’interroger pendant 3 semaines – à peine plus (nos délais de prêt sont de 3 semaines).

Affaire rondement menée : merci et bravo à mes excellents collègues, enthousiastes et efficaces : nous avons collé 2000 minuscules lettres devant 2000 chiffres 3. Sachez que la lettre r minuscule est vraiment petite, et colle aux doigts plus que les autres (et les compositeurs r3 sont très nombreux… et prolixes !).

Premiers échos de la part du public : “Formidable !” “Bonne idée !” “Très bien !” Je crois que ces réactions sont d’abord suscitées par la signalétique, sur les drapeaux, et sur le rebord des bacs devant les disques concernés (voir photos).

Jean-Luc Prothet, responsable (entre autres) de la musique dite classique

C’est VOUS qui voyez… la suite…

C’est VOUS qui voyez !

Mediatheque de Rilleux

Pour ce deuxième rendez-vous avec la production cinématographique émergente, venez nombreux à la médiathèque de Rilleux la Pape (69) découvrir des films courts, inédits et surprenants.

La légende de Kyros

Olivier DUSART, Tybo EYMAR et Christophe FLEURY – Animation – 29 mn (2005)

Trois érudits détachèrent un jour une parcelle de la Terre pour créer une île, Kyros. Guillaume retrouvera-t-il ce paradis perdu ? Le mal le guette…

Mangrove

Henry MARTHOURET – Docufiction – 10mn17 (1995)

Il ne faut pas toujours croire ce qu’on voit. Le monde nous réserve encore bien des surprises !

L’eau n’oublie pas son chemin

Corinne MARIE – Fiction – 27mn (2007)

Dans cette réalisation de l’Atelier de Vidéo Pour Tous, l’honnêteté et la solidarité ne sont pas les vertus principales de cette brochette de voisins.

The Atmosphere of Keret’s Book

Sedat GURCU – Fiction – 3mn38 (2008)

Un court métrage tout en finesse, en délicatesse et en étrangeté sur l’émotion que procure une oeuvre.

Abyme

Etienne PERRIN – Fiction – 8mn15 (2004-2007)

 « On ne prend pas de plaisir à tuer quelqu’un. Une fois le fait accompli on ressent comme un regret, comme un manque… ».

Samedi 31 mars à 10h30

Durée 1h15mn environ

 

Diffusion en salle de cinéma, en accès libre et gratuit depuis l’espace cinémusique.

 

Vous avez vous-même réalisé un film ? N’hésitez pas à nous le soumettre pour une prochaine séance.

 

Médiathèque municipale

83 avenue de l’Europe

69140 Rillieux-la-Pape

Tél. : 04-37-85-01-50

http://mediatheque.ville-rillieux-la-pape.fr

Amply…. et vous

Amply est né d’une volonté de plusieurs médiathèques lyonnaises de mettre en avant la scène local, à l’intérieur de leurs murs mais aussi sur le net : concerts d’artistes lyonnais dans les médiathèques de la région,  infos sur les artistes, chroniques de CD, infos sur les lieux de concerts…

 

Vous êtes bibliothècaire musical dans la région lyonnaise (du nord de Lyon (Beauregard, nord de Villefranche, incluant Trévoux) au sud (Loire s/Rhône, Vienne),  de l’ouest (Vaugneray), à l’Est (Dagneux, Villefontaine).), vous souhaitez participer à ce blog ? Une seule adresse : slebail-at-mairie-decines.fr

 

Rendez vous sur ce nouveau portail de la scène lyonnaise !

 

 

Petit rappel :D

Question récurrente : comment fait on pour adhérer à l’association ?

Alors pour :
une adhésion individuelle : 10 € contacter Joëlle  : jovallin(at)orange.fr
une adhésion collectivité ; 40 € paiement par mandat administratif possible, contacter Pour figurer sur la liste de diffusion écrire à denisbouteillon(at)yahoo.fr ou vdlasso(at)yahoogroupes.fr<

Le paiement par chèque est à envoyer à :

Association Vdl
13 chemin des cornets
69700 Givors

Pour les renouvellements d’adhésion, Joëlle s’en charge et vous fait parvenir les documents…

%d blogueurs aiment cette page :