Nouveau site : vdl-asso.fr

Nous vous invitons à découvrir le nouveau site de VDL :

http://vdl-asso.fr

Modifiez vos favoris 😉

Publicités

…Tandis que l’immense Lou Reed baisse le sien !!

Un son disparaît, une époque se termine !!

Icône culte et incontournable de l’histoire du Rock,

âme damnée et irréductible d’un flamboyant velours souterrain,

à force que de vouloir cheminer du côté obscur de la route ce Lou là s’est éteint !!

A bout de souffle en ce 27 Octobre 2013,

l’une des plus grandes voix du Rock américain et du Rock tout court s’est tue !

sale temps pour les enfants des seventies !

Quelques uns de ses incontournables avec le  Velvet Underground :

– Velvet Underground and Nico  (1967)

– White Light/White Heat  (1968)

– The Velvet underground  (1969)

– Loaded  (1970)

Et sous son nom :

– Transformer (1972)

– Berlin ( 1973)

– Rock’n’roll animal (1974)

– Music Metal Machine (1975)

Redécouvrez-le et soyez forts,

David Bowie, Neil Young, Bob Dylan et Patti Smith nous restent encore !!

 

Ekko !

Lancement du fonds scène locale à Meyzieu, c’est ce samedi à 11h avec un concert du  groupe Tinuviel à la bibliothèque de Meyzieu.

Plus d’infos sur le site de la BM de Meyzieu

Projection-débat du film « Petrucciani » au Toboggan de Décines le 13 octobre

MICHEL PETRUCCIANI

Film documentaire de Michael Radford

1h42 – Franco/Allemand – 2011

Passionné, génial, entier, amoureux de la vie et des femmes, Michel Petrucciani était tout cela à la fois. Mais il a surtout prouvé que l’homme pouvait surmonter la fatalité. Atteint de la maladie des os de verre, qui limita sa croissance, Petrucciani a toujours refusé de se complaire dans la souffrance, porté par un insatiable appétit de vivre et par le jazz qui l’habitait. Grâce à des témoignages drôles et émouvants et à des images d’archives souvent inédites, Michael Radford évoque le parcours d’un artiste hors du commun qui voulait seulement « marcher sur la plage avec une femme à ses côtés »…

« Un documentaire très riche, fort de dizaines de témoignages, qui compose un véritable portrait du génie, avec ses zones d’ombre et de lumière ». Le Point

« Avec ce film, Michel Petrucciani revit sous nos yeux et ses apparitions nous élèvent là où il savait nous emmener de son vivant. Au cœur de nos émotions les plus intimes ». Marianne

« Les gens ne comprennent pas qu’il n’est pas nécessaire de mesurer 1.80 m pour être humain. Ce qui importe, c’est ce qu’il y a dans sa tête et dans son corps. Et surtout dans son âme. »   Michel Petrucciani.

La projection sera suivie d’une rencontre musicale avec David Bressat, pianiste.

 

David Bressat  pianiste de jazz et compositeur, est présent sur de nombreuses scènes en France et à l’étranger. Son Trio existe depuis maintenant 5 ans et a enregistré son premier album en 2008, album qui a reçu les meilleurs échos de la presse. Un deuxième album va bientôt paraître, celui ci a été enregistré aux côtés de Marcus Strickland saxophoniste new-yorkais de renom qu’ils ont invité pour l’occasion.

Le trio devient alors quartet et propose un programme et une thématique particulière en revisitant un répertoire de pièces françaises – issus de la chanson, de la musique classique…

 

Tarifs :

5.80 €  (PT) / 5.30 € (TR) / 4.80 € avec la carte Est Ecrans

 

Les places peuvent être achetées à l’avance, dans les 7 jours qui précèdent la soirée, aux horaires d’ouverture de la caisse.

NOUVEAU : Vous pouvez désormais acheter vos places de cinéma sur le site internet du Toboggan, au tarif unique et très préférentiel de 5.30 €.

Mathrock : Danny Steve, Robonom & HAK chez Grand-Guignol

Samedi 29 janvier Grand-Guignol, LA librairie lyonnaise underground-mais-pas-que propose sa dernière soirée dans la cave.


Ah la cave de Grand-Guignol !

Sans doute la plus petite salle de concert de la ville, mais certainement la plus pointue et la plus conviviale.
Venir entendre un trio issu de l’ARFI confortablement vautré dans un canapé… se faire pilonner les tympans par 20 minutes de harsh noise comprimée dans un volume à peine plus grand que votre chambre à coucher… écouter/regarder, transporté, l’orchestre de chambre de lampes de chevets de Bruno Capelle… s’ouvrir lentement, assis sur les marches parce que la salle est pleine, aux finesses sonores de Manu Holterbach…
Bref, la liste est longue, des découvertes, des retrouvailles, des errements et des questionnements musicaux.

Mais voilà, après ces années dans les cocons de la rue Sergent Blandan et de la Montée de la Grande Côte, la librairie s’ébrouera en ligne et volera de salons en festivals (festivals Rue du Nord (Lausanne) et Câble (Nantes) en février).
Plus que que deux jours dans ses murs donc, deux jours pour profiter des derniers soldes (pas sûr que vous trouviez ailleurs ce qui est vendu ici) et ce sera… LA FÊTE !!!

Pour célébrer cet événement, Danny Steve descend de Nantes pour mettre le feu !

  • Début en douceur à 19h avec la signature de sa dernière BD, Mathrock, sortie là à l’instant aux Requins Marteaux.
  • A 20h30 (et quelques…), Robonom, venu de Nantes également, ouvrira la soirée avec un live electronica ambiantRobonom.
  • Puis la performance Mathrock : 6 musiciens du collectif HAK (et aussi ici et ) livreront une improvisation sur la projection de la BD, qui servira de partition graphique.
    Les musiciens :
    Analus Boos / Ax Delbor / Carlos Groenland / Darby Mullins / Dead Beat / SarAh MöNn.
    Ils magnifieront tout un tas d’instruments et de machins bizarres dont ils ont le secret. Il y aura sans doute de la guitare, des claviers, des platines, des machines de leur invention et des trucs bendés.
    Et d’la plane !

Et comme on ne sera pas tristes, parce que Grand-Guignol ne disparaît pas mais entame un nouveau cycle, on finira en se lâchant et en se déhanchant (tout en essayant de faire quelques cartons de livres…), grâce à der Kommissar, qui saura trouver les bons disques pour terminer en beauté.


  • Samedi 29 janvier à partir de 19 heures, signature de Danny Steve à l’occasion de la sortie de Mathrock (elle viendra aussi avec de nouvelles sérigraphies, tirées spécialement pour cette soirée).
  • 20h30 : soirée avec Robonom, puis performance Mathrock/HAK.
    5€.

Grand-Guignol bouge encore et nous donne rendez-vous mardi 22 mars pour un solo de Michel Doneda chez Buffet Froid.


Grand-Guignol
91, montée de la Grande Côte
69001 Lyon
04 78 30 50 42
2 blogs : librairie et musique

Tchavolo Schmitt

Miri familia / Tchavolo Schmitt. – Le chant du monde, 2008. – 1 cd.

Chez les Manouches la musique est une affaire de famille. Miri familia est le résultat de l’association de Tchavolo Schmitt (Belleville, 1954), guitariste virtuose et aux compositions chaleureuses, avec trois de ses cousins, aussi guitaristes : Mandino et Sony Reinhardt et Hono Winterstein.

Digne héritier du grand Django, que ce soit avec des standards (« After you’ve gone »,  « The sheik of Araby »,  « Just one of those things » …) ou des compositions propres, Tchavolo passe avec toute naturalité des mélodies les plus sensuelles aux rythmes les plus endiablés, et à chaque fois ce sont de nouvelles émotions qui nous gagnent. C’est une redondance de dire que cette musique invite au voyage, mais comme l’été est déjà là, avec ses routes, ses gares et ses terrasses, osons le dire !

Des extraits en écoute ici.

Joan FP

The Heavy

Chers et chères,

Voici un premier coup de cœur. D’autres suivront bientôt…

The House that dirt built / The Heavy. – PIAS, 2009. – 1 cd.

Vous préférez le rock ou la soul ? The Heavy vous offrent les deux, et même plus, pour le prix d’un. Le deuxième album de la bande anglaise, The house that dirt built, sorti fin 2009, est un condensé d’influences où se croisent les guitares de Led Zeppelin (« What you want me to do ? »), les cuivres Motown (« How you like me now ? »), le lo-fi garage (« Oh no ! Not You Again !! »), la légèreté pop (« Love like that »), la soul la plus déchirante (« Sexteen »), et même le reggae (« Cause for alarm »). Enfin, la ballade finale (« Stuck ») rappellera à certains les mélodies les plus accrocheuses du tournant des années 80-90…  Loin de partir dans tous les sens, tout cela tient, et la voix de Kelvin Swaby n’y est pas pour rien. Un album qui vaut le détour.

En écoute ici.

A bientôt !

Joan FP

%d blogueurs aiment cette page :