Médiathèques, musique, mutualisation : 15ème journée d’étude VDL, programme et inscription

Lundi 10 décembre 2012, médiathèque Le Trente, Vienne (38)

 Mutualisation [my.ty.a.li.za.sjɔ̃] n.f.

Mise en commun par des individus ou groupe d’individus, de bien, d’équipements ou de moyens, afin d’optimiser l’accès à ces ressources et leur rentabilité (par le partage des coûts, frais d’entretien, assurance, réparation, etc. ).

    • Synonymes : partage

Le Trente (DR)

Programme

9h Mot d’introduction par Patrick Curtaud, Adjoint chargé de la Culture, du Patrimoine, du Tourisme, des Relations internationales et des TIC de la ville de Vienne
Présentation de la journée et modération des tables rondes par
Christian Massault.

9h15-9h45 Conférence introductive « Lecture publique et mutualisation, un nouveau paradigme ?!«  par Claude Poissenot, enseignant et chercheur en sociologie à l’IUT (institut universitaire de technologie) de Nancy.

10h-12h30 Table ronde : Regards croisés sur la mutualisation : élus et professionnels de la culture, une approche convergente
Brigitte Cortes, Service de lecture publique de l’Isère : « 
Les médiathèques têtes de réseaux en Isère »
Jérôme Sturla, Maire de Décines, Conseiller général du Rhône, président du Grand Parc Miribel Jonage et/ou Varténie Dolmadjian-Yeressian, Adjointe déléguée à la Culture de la ville de Décines, présidente du Toboggan : « 
Deux exemples de mutualisation de la lecture et un exemple musique »
Jérôme Migayrou, directeur du développement culturel de la ville de Vienne et Joseph Belletante, conservateur des bibliothèques de Vienne : « 
Le Trente : mutualisation médiathèque/conservatoire »
Communauté de communes du Pays Voironnais

12h30-14h30 Repas en commun offert par VDL

14h30-17h Table ronde : La mutualisation en actions : retours d’expériences
Diffusion de l’information, partage des ressources, collaboration avec les partenaires du spectacle vivant, de l’éducation musicale
Le blog Bmol, des bibliothèques de Grenoble (à confirmer)

Le blog Amply de la région lyonnaise (Catherine Lanoë)
Un pionnier franc-comtois « Mediamus » (Nicolas Blondeau)

Sous réserve :
Ziclibrenbib
Le Kraspek Myzik
musicMe
Service de lecture publique de l’Isère : « 
Mutualisation des collections musique« 

17h Mot de la fin et prochains rendez-vous

Télécharger le programme en pdf

Le Trente, détail (DR)

Inscriptions

Bernard Coste : 04 75 79 23 79 / bernard.coste@valenceagglo.fr
Coordonnateur des espaces Image et Son de la Médiathèque Publique et Universitaire
ValenceAgglo Sud Rhône-Alpes François Mitterrand
Place Huguenel B.P. 2122
26021 Valence cedex

Télécharger le bulletin d’inscription

Clôture des inscriptions le 1 décembre 2012

 La participation à la journée est gratuite, mais l’inscription est obligatoire et l’adhésion (individuelle ou collective) recommandée.

Informations

Christian Massault : 06 80 34 64 34 / christian.massault@free.fr

Médiathèque Le Trente
30 avenue Général Leclerc
38200 Vienne
04 74 15 99 40
http://www.letrente.fr

Accès
En voiture : parking gratuit espace Saint-Germain
En train : gare SNCF à 10 mn à pied
En bus : lignes 2 et 3 – arrêt «Quartier Saint-Germain»

Journée organisée en partenariat avec

Publicités

Jeudi 4 Octobre 2012, VDL fait le plein à Feyzin

  • Convocation à l’Assemblée Générale VDL

Jeudi 4 octobre 2012 à 9h00

Médiathèque de Feyzin (69)

Adresse :

Médiathèque

72 route de Vienne

69320 Feyzin

04/78/67/60/88

Merci de confirmer votre présence, absence et/ou réservation repas avant le Mardi 2 octobre par mail auprès de Karine Gardette (k.gardette@ville-feyzin.fr) ou Nicole Repellin (n.repellin@ville-feyzin.fr) et par téléphone au 04/78/67/60/88.

Ordre du jour :

9h-9h30 – Accueil / petit déjeuner et Visite rapide de la Médiathèque pour ceux qui le souhaitent.

9h30-12h30 – Assemblée Générale VDL :

–           Finalisation de l’organisation de la Journée d’étude du 10 décembre 2012 à Vienne sur la mutualisation (point définitif sur les intervenants, qui fait quoi ? l’accueil, qui s’y colle ?…).

–           Retours sur la formation « Parler Musique » des 13 et 14 septembre 2012 de Bourg les Valence et point sur les formations VDL (projets retenus, les échéances : dates et lieux, la communication).

–           Questions diverses.

12h30-14h – Repas

14h : formation sur la duplication d’Amply le blog lyonnais dédié à la scène locale en médiathèque et emblématique d’une certaine idée de la mutualisation (en lien direct avec la journée d’étude). L’objet de cette formation est un peu « Amply mode d’emploi » ou comment construire son propre Amply avec une présentation rapide du projet comprenant entre autres les aspects :

–          Techniques (installation, paramétrage, personnalisation du blog…)

–          Organisationnels (publication, administration, communication, Facebook…)

–          Ainsi que de la publication en direct (tutoriel : écriture, insertion photo/vidéos/player…).

Pour accéder à la médiathèque (bâtiment bleu piscine), à côté du château:

Sortie Feyzin la Bégude, puis suivre la nationale en direction de Vienne, 9ème feu à gauche, puis encore à gauche pour accéder à la médiathèque.

Convocation AG Feyzin du 04 Octobre 2012

Compte-rendu de l’AG du 28/06/2012, BM St Fons

  • Point sur les blogs « musiques locales », AMPLY et la suite…

Rappel de ce qui a été dit lors de l’AG à Vienne

La création du blog AMPLY sur la région lyonnaise – proposant la circulation d’informations musicales, favorisant un tissu de passerelles autour de la scène locale et alimenté par les participations mutualisées

Porteur du projet : Médiathèque de Décines, qui lance un appel pour accroître le nombre de participants. Il s’agit pour les médiathécaires qui le souhaitent d’écrire un billet sur un artiste, un disque ou un concert.

  • Suite de la réflexion sur les jeux vidéos en bibliothèque

Actuellement, de nombreux professionnels travaillent sur la place légitime des jeux vidéos ainsi que sur le fonctionnement des bibliothèques hybrides.

La Petite Bibliothèque Ronde de Clamart vient de créer un groupe de réflexions autour de la question de la médiation des outils numériques en médiathèque.

http://www.lapetitebibliothequeronde.com/La-bibliotheque/Nos-projets/Anticiper-l-evolution-des-pratiques

http://www.enfance-lecture.com/tags/nouvelles-technologies

Benoît Roucou anime le groupe de réflexions « bibliothécaires hybrides » (une trentaine de collègues dans le cadre de l’ABF) – http: //benoit.roucou.fr/blog_risu/

  • Journées de formation

« Parler Musique » à Bourg les Valence (26)

13,14 septembre 2012, gratuite, 50 à 70 personnes.

Intervenant : Guillaume Kosmicki (http://guillaume-kosmicki.org/)

Cette formation propose, à travers l’étude de titres extraits de répertoires de styles différents, d’affiner notre oreille, d’enrichir notre vocabulaire musical et d’identifier les outils et les sources susceptibles de nous y aider. Objectif : médiation vers les publics.

  • VDL peut prendre en charge une formation de ce type par an.

  • Proposition d’une demi journée de formation sur la thématique des jeux vidéos avec un intervenant, à coupler avec une AG.

Retour sur le sondage et les besoins de formations des discothécaires:

  • Animations autour des disques pour enfants

Organismes: « Musique en Herbe » (http://www.musique-en-herbe.com/), « Enfance et Musique » (http://www.enfancemusique.asso.fr) qui réalisent des formations sur 3 ou 5 jours. VDL ne peut pas prendre en charge des formations longues, mais la plus value de VDL est de mettre en place une formation qu’aucun organisme ne propose.

  • Demande de formations en matière de contenus. Importante demande sur l’histoire du jazz et les périodes en musique classique.

  • Préparation de la journée d’étude VDL à Vienne consacrée à la mutualisation

Par rapport à la préparation de cette journée, il y a un public d’une centaine de personnes assuré, mais l’association VDL peine à travailler sur l’organisation. De ce fait, Christian Massault repose la question du fondement et du fonctionnement de telles journées.

Le programme, lieu et dates devront être définis d’ici une semaine, d’où une préparation active à mettre en place par l’intermédiaire de la liste de discussion.

Pour la prochain AG du jeudi 4 octobre, il faudra être en capacité de valider un programme définitif.

Financement:

Sponsoring : 3M apporte 800€, ASLER les prestations en fournitures (badges, pochettes)

Principes de gratuité des inscriptions et du buffet confirmés..

Pour la mise en place du programme, il est question d’adapter la thématique développée à Montreuil à la région Rhône Alpes.

Cette journée d’étude ne représente pas que la somme d’expériences de mutualisations réussies, on peut partager des projets au démarrage, en cours de réalisation comme par exemple la Médiathèque de Vienne.

Il serait intéressant d’entendre le point de vue des élus concernant les projets d’intercommunalité. Exemple d’intercommunalité avec l’EPCI (établissement publique de coopération intercommunale) de Valence, Bourg les Valence, Romans.

Exemples de projets mutualisés par les Médiathèques :

– Les Assises du roman avec Décines et Meyzieu depuis 2 ans.

– Projet « Livres à l’eau » : Pendant l’été (suite du projet des lectures à la piscine), action déplacée au Parc de Miribel Jonage. Deux ou trois bibliothécaires se déplacent sur la plage pendant deux semaines, we compris.

Cette année, la médiathèque de Meyzieu s’est engagée, ainsi que l’animateur du Parc, mais l’objectif est de réunir plus de médiathèques, puisque le parc de Miribel concerne 500 000 habitants des communes environnantes.

Ce serait pertinent que le Président du Grand Parc, Jérôme Sturla, puisse intervenir à la journée d’étude.

Rôle des BDP

Sylvain Lecour propose de contacter et de faire venir un représentant d’une bibliothèque « tête de réseau » d’ Heyrieux, car toutes les BDP font évoluer leurs outils de desserte.

Cyril propose l’exemple du rapprochement Savoie/Haute-Savoie. Alain Caraco, créateur de Savoie Biblio, souhaitait mutualiser plusieurs communes ayant les mêmes convergences, mais Savoie Biblio n’a pas de véritable identité depuis 15 ans.

De ces exemples découlent l’idée de proposer une table ronde avec des élus et responsables de haut niveau, ayant une analyse qui peut servir à nourrir d’autres projets.

En ce qui concerne le numérique, David évoque la possibilité de mutualiser les ressources avec la BDP qui prendrait en charge les coûts.

CAREL, coopérative d’achat de ressources en ligne (Couperin pour l’université, CAREL pour les collectivités) est un interface plus efficace pour la négociation des prix. Mais se pose le problème de la difficulté de la « refacturation » dans la mesure où on n’appartient pas aux mêmes collectivités. On ne sait pas faire ce genre d’échanges.

La mutualisation représente un enjeu pour la musique dans le cadre de l’évolution numérique.

  • Au programme des manifestations en 2013

  • ACIM – Rencontres nationales (RNBM) à Bordeaux, les 25 et 26 mars 2013
    Thématique proposé
    e : « les publics de la musique en médiathèque »

  • ABF : Congrès national es 6, 7 et 8 juin 2013 à Lyon au Palais des Congrès
    Titre proposé, à valider par le Conseil national « la bibliothèque, Fabrique du citoyen »

Présence de VDL : profiter de cet événement pour faire connaître plus largement nos actions.

NB : En 2014, LYON sera capitale européenne du livre.

  • Atelier de l’après-midi

David Vergnon a présenté l’outil de curation « Scoop it » et animé un atelier interactif de prise en main.

Prochaine AG

Jeudi 4 octobre 2012, de 9 h à 17 h
à la Médiathèque de Feyzin
72 route de Vienne, 69320 Feyzin – Tél: 04 78 67 60 88

Ordre du jour :

  • Finalisation de l’organisation de la Journée d’étude du 10 décembre 2012 à Vienne sur la mutualisation
  • Retours sur la formation « Parler Musique » des 13 et 14 septembre 2012 de Bourg les Valence et point sur les formations VDL (projets retenus, les échéances : dates et lieux, la communication).
  • Questions diverses.
  • Après-midi : Formation sur la duplication d’Amply

CR AG VDL St-Fons_20120628

Barcelona, recuerda te a mi corazón

Ne nous plaignons pas, l’actualité est assez riche pour que les articles se multiplient ces derniers temps.

Cependant ce foisonnement a quelque peu enseveli le lien vers le formulaire d’inscription au voyage d’étude 2011.
Petite piqûre de rappel donc (allons allons, restez calmes, c’est absolument indolore…).
Pour mémoire :

  • destination : Barcelone
  • dates : 09/octobre – 12 octobre 2011

Elaine Dickinson (Julie Hagerty), the best stewardess ever

Les passagers désireux d’être parmi les heureux élus à l’embarquement pour ce studieux voyage au roboratif programme (et je ne compte ni tapas, ni pantagruéliques paellas, ni simples et fameux pan con tomate !) sont donc priés de se faire connaître au plus vite.

 

 

 

Cette pré-inscription est nécessaire pour que le coût précis du voyage puisse être calculé.
Rendez-vous donc à http://www.doodle.com/vmhi76g97u8yv5dy

RENCONTRES DU TROISIEME LIEU : compte rendu de la journée d’étude VDL du 13/12/2010

RENCONTRES DU TROISIEME LIEU

Journée d’étude VDL

Lundi 13 décembre 2010 – BDP Isère (Bourgoin Jallieu)

Après le live tweet, voici le compte-rendu complet de la 14ème journée d’étude VDL.

Mise en bouche musicale par Lionel Stocard qui nous présente la Dream Machine.

La Dream machine / Lionel Stocard

INTRODUCTION

Faire fonctionner les œuvres

Gilles Rettel (Directeur de MSAI – Multimédia, Son, Audiovisuel et Informatique)

VERS UN TROISIEME LIEU, EXPERIENCES ET PROJETS EN COURS

Xavier Galaup (Directeur-adjoint de la Médiathèque Départementale du Haut-Rhin)
Anne Theureau (Bibliothécaire musicale, Bibliothèque Centre Ville, Grenoble)
Guillaume Morand (Bibliothécaire musical, Médiathèque Jean-Jacques Rousseau, Chambéry)
Thierry Bokhobza (Directeur de la Médiathèque Louis Aragon, Rive de Gier)
Modération Simon Cane (BM Part-Dieu)

Brève introduction de Simon qui expose les tentatives pour faire évoluer la discothèque Part-Dieu vers un 3e lieu. Plutôt qu’une usine à prêt, on a développé la consultation sur place, et permis à l’usager de rester : installation dans la coursive de canapés et de postes d’écoute.
La bibliothèque étant devenue un « 1er lieu » pour un public SDF, on ne travaillait pas sur le contenu intellectuel mais plutôt sur une chasse à l’alcool. Puis elle est devenue un « 2e lieu », pour un public logé en foyer ou à l’hôtel, sans travail, ainsi qu’un lieu d’accueil pour les étrangers. Un lieu documentaire donc : accès au document pour les non francophones et lien avec ce qu’on a laissé dans son pays (notamment la musique).

A quand le 3e lieu ?

L’expérience Automazic à Chambéry : Guillaume Morand

Rappel :
Pragmazic est la société qui a conçu la borne.
Dogmazic est le site plate-forme
Automazic est le point d’accès physique, la borne.

Pourquoi Automazic :

  • Inquiétude face à la disparition du public : chute des taux de rotation, fuite d’une partie du public. Choix d’acheter une borne. L’idée de numériser le fonds a été écartée pour des questions de légalité, décision de conserver une offre physique sur place, pour faire venir les gens.
  • Catalogue complémentaire des collections.
  • Avec les licences libres ouvertes, véritable évolution du droit d’auteur : libre circulation des œuvres de l’esprit encouragée.

Automazic à la médiathèque Jean-Jacques Rousseau de Chambéry

Installée en mars 2009, 7800 € à l’achat, 1100 € de maintenance annuelle (mises à jour quotidienne, réactivité importante, télémaintenance efficace jusqu’à présent).
27 bornes en France. Le travail s’est fait en collaboration avec le service informatique, mais conflits autour de la sécurisation.

La borne fonctionne avec la classification PCDM4, recherche par genre, sous-genre et origine géographique. Elle contient 45000 titres, écoutables et téléchargeables gratuitement (23000 cd à Chambéry).
Inconvénient : perte de contrôle du fonds par le discothécaire, qui ne connaît pas s’il ne catalogue pas. Il a donc paru nécessaire de reprendre la main sur le contenu par un travail de veille, de notation qui prend beaucoup de temps.

La borne se met en valeur elle-même par son design. Son utilisation est libre. Beaucoup de lecteurs la découvrent par hasard, au gré d’une déambulation. Lorsque la fréquentation de la bibliothèque a augmenté entre octobre et février, la consultation de la borne a augmenté aussi.

Possible mise en valeur de la scène locale, mais la personnalisation de la borne a ses limites.
Il est par exemple possible de ne présenter temporairement qu’une partie du catalogue (et de masquer le reste) pour une opération liée à une manifestation locale.

Nécessaire travail de formation sur les licences libres et le droit d’auteur à effectuer auprès des usagers (« Pourquoi je ne trouve pas Madonna dans la borne ?»).

Il reste des progrès à faire :

  • de la part de la BM, sur la communication.
  • De la part de Pragmazic sur la personnalisation de la borne en fonction des besoins et des choix des bibliothécaires. Interface à améliorer.

Pour autant on ne va pas faire retrouver la fréquentation perdue avec cette seule borne.

Intervention de Maurice Balmet, médiathèque Oullins :
Pour l’ouverture de la Mémo à Oullins le 19 octobre dernier, les élus ont fait le choix d’Automazic et de Bibliomedia au détriment du support cd.
Mais si les ados ne peuvent pas écouter Michael Jackson ni Lady gaga, ils ne voient pas l’intérêt d’écouter de la musique à la BM.
L’usage de Bibliomedia est complexe et demande beaucoup de travail, il faut rentrer un identifiant, il faut un mail, la médiathèque crée un mail aux usagers qui n’en ont pas.
Il faut télécharger sur Bibliomedia, puis sur Chronomedia, puis synchroniser avec son MP3. Pas de compatibilité avec Iphone, Ipad, etc…

Réflexion collective sur l’évolution de l’accueil dans les bibliothèques municipales de Grenoble : Anne Theureau

Ce qui s’est passé à Grenoble est le résultat d’un chantier, d’une réflexion qui a pris 2 ans.

Présentation du Réseau de Grenoble : 39000 inscrits, 1 200 000 prêts, 1 million de séjourneurs, 14 Bibliothèques dont 2 grandes médiathèques, 214 agents.

Différentes questions s’étaient posées sur l’amélioration du fonctionnement des bibliothèques.
En 2006 a été créée la commission « services au public », avec la volonté d’améliorer l’accueil et d’harmoniser les pratiques.

Le travail a commencé par la rédaction de la charte Marianne d’engagement sur la qualité des services. Les agents ont reçu un questionnaire, ils pouvaient répondre anonymement ou pas (50 réponses sur 120 agents destinataires).

Synthèse : il a été fait appel à une consultante-formatrice, qui a fait une restitution devant tout le personnel.

Conclusion : Des idées ont émergé, notamment : prendre en compte la situation personnelle, sociale des usagers, favoriser l’inscription impulsive, effectuer une visite au moment de l’inscription, faciliter les réabonnements…

Création de quatre groupes de travail :

  1. Accueil et inscription
  2. Circulation des documents
  3. Aide et conseil
  4. Climat

Les groupes de travail mélangeaient les catégories A, B, C, différentes bibliothèques étaient représentées, les groupes se sont réunis 4 fois et ont fait des propositions.

Synthèse du groupe« Climat », dont a fait partie Anne Theureau :
La bibliothèque doit donner envie de rentrer, rester, revenir. Axiome duquel découlent des pistes pour :

  1. Améliorer le bâtiment ( les abords, la visibilité, la propreté, le confort : sièges, chauffage, éclairage).
  2. Améliorer les espaces : places assises, espaces de convivialité pour manger, boire, écouter de la musique, vente sur place (Bourse aux livres permanente dans un espace dédié).
  3. Améliorer la cohabitation des publics : espaces non dédiés, tempérer les mécontents, intégrer les « trublions ».
  4. Améliorer le comportement des bibliothécaires : « savoir être » difficile à définir. Tact et respect : être courtois, poli, bienveillant. Le bénéfice du doute est toujours au profit de l’usager. Le téléphone portable est toléré.
  5. Mieux vaut perdre un livre qu’un usager. Désacraliser le document, courir le risque qu’il soit abîmé.

Suite à la restitution du travail des 4 groupes, 3 types d’actions ont été mises en place :

  • des mesures immédiates au quotidien
  • des chantiers prévus sur 2011-2012
  • la reprise de 3 groupes de travail pour imaginer des solutions concrètes bibliothèque par bibliothèque.

Et maintenant ?
L’imagination au pouvoir : cafés musicaux, échanges de coups de cœur musicaux entre bibliothécaires et usagers, pochettes surprises,
discobulle (mêler BD et musique sous forme d’un atelier), fouillothèque (corbeille dans le coin enfants à l’attention des adultes, qui restent ainsi à proximité de leurs enfants), fanfare dans les rayons de la Bibliothèque Kateb Yacine, concerts-rencontres, Nuit à la bibliothèque…

Petit bémol :

  • quel public pour le 3e lieu ?
  • nécessité d’une équipe bien armée et de cohésion.
  • profonde modification de la nature de notre profession, qui migre du culturel vers le social.
  • nécessité de travailler avec des partenaires sociaux de proximité, et d’innover avec les moyens du bord.

Tout n’est pas applicable partout mais des idées simples sont réalisables. Il faudra du temps pour que notre désir de faire de nos bibliothèques des 3e lieux se réalise, et ce n’est pas nous qui en déciderons.

Vers une médiathèque hybride : Thierry Bokhobza

14 000 habitants à Rive de Gier. La Médiathèque a été détruite par une inondation fin 2008.
Le choix a été fait de reconstruire au même endroit, en rendant le bâtiment étanche.
Agrandissement de l’équipement (1000 m2 en tout).
L’architecte a travaillé avec l’équipe en place. Coût : 2,250 millions d’euros, 450 000 € de constitution de fonds. Investissement informatique 65 000 €.
La ville finance le projet à hauteur de 55 %, l’Etat pour 28 % via la Drac, ainsi que la Région.
Objectif de reconstituer le fonds à hauteur de 60% des 40000 documents détruits pour l’ouverture en septembre 2011, à hauteur de 100% en 2014.

Présentation du plan :

  • Lieu multimédia avec salle de formation
  • Lieu d’animation avec une entrée indépendante et qui peut fonctionner en totale autonomie quand le reste de la bibliothèque est fermée.
  • Lieu d’accueil avec chauffeuses en vitrine.

Pour ce qui est des collections, offre numérique importante :
8 à 10 liseuses, avec des offres différentes car les catalogues sont différents. Très bien pour les gros caractères (évitent d’avoir X volumes).
Numilog, prêt chronodégradable, mais le choix n’est pas encore arrêté.
Image : réticence côté VOD en raison de l’offre actuelle. A venir : l’offre de la BPI en matière de films documentaires. A réfléchir: le portail personnalisable de CVS.
Son : intérêt pour le portail CVS, système de jetons, offre modulable, paiement à l’acte, respect des droits d’auteur.
Accès site Dogmazic, mais pas borne Automazic car trop chère.
Création d’un blog par des ados, l’équipe conseille et apporte une aide technique.
Site portail via Aloès (Opsys)
Présence sur Twitter et Facebook.

Inventer la bibliothèque comme 3e lieu : Xavier Galaup

Réflexion globale sur le concept.
Premier lieu : la maison.
Deuxième lieu : le travail.
Troisième lieu : lieu de vie communautaire informelle, pour que les gens puissent s’épanouir en dehors des deux premiers ; doit favoriser le plaisir d’être ensemble, l’échange tout en gardant l’indépendance de chacun, et mettre en confiance les usagers non initiés aux codes des bibliothèques.

Les usagers doivent être plus acteurs que consommateurs. Les gens de tous âges, de tous milieux et de toutes cultures doivent pouvoir se rencontrer. La bibliothèque est un espace partagé, les gens ne viennent plus seulement pour le support.
Il faut une plus-valu, surprendre l’usager (cf. fanfare dans les rayons). La bibliothèque devient un lieu d’expérience.
L’appropriation de la culture se fait par de l’intersubjectivité : appropriation avec quelqu’un.

Il nous faut rendre visible l’actualité musicale locale, démultiplier l’accès aux collections, casser les classifications, reformuler la présentation, avec des regroupements ponctuels sur des thèmes, des présentations de face.
Il nous faut multiplier les possibilités de curiosité, d’appropriation, susciter des réactions (post-it sur lesquels l’usager écrit quelque chose, une remarque, un coup de cœur, jeux, quiz musicaux, écoute de vinyles, échange des savoirs entre deux usagers, qui deviennent acteurs, co-créateurs, jeux vidéos musicaux…).
L’usager doit pouvoir venir apprendre et enseigner la musique, jouer de la musique, écouter et partager autour de la musique…

Scénario possible (rêvé) dans un 3e lieu :

  • En écoutant la radio de la bibliothèque, un usager découvre un groupe.
  • Il télécharge les fichiers concernant ce groupe sur le site de la bibliothèque.
  • Avec des amis à lui, il fait un remix d’un des morceaux avec les outils MAO de la bibliothèque.
  • Il laisse le fichier remixé à la bibliothèque.
  • Les bibliothécaires écoutent et aiment.
  • Ils proposent un petit concert à l’usager et l’enregistrent.
  • La bibliothèque grave un vinyle et propose le fichier en streaming.
  • D’autres usagers aiment et découvrent ainsi le groupe initial…

Lieu d’effervescence autour de la musique, la bibliothèque doit devenir un des carrefours de la vie musicale.

C’est d’ailleurs le thème des Rencontres nationales des bibliothécaires musicaux des 28 et 29 mars 2011 à Auxerre.

http://www.slideshare.net/xgalaup

UNE PLATE-FORME EN LIGNE POUR LES RESSOURCES MUSICALES LOCALES

Partenariat entre le Bibliothèque de la Part-Dieu, Cd1d (Fédération de labels indépendants) et Le Fil (SMAC de Saint-Etienne).

Présenté par Fabien Bossart (chargé de mission « Projets interactifs » CD1D et Jean-Brice Lacombe, FEPPRA)

Le projet qui associe la BM de Lyon et la FEPPRA (Fédération des Editeurs et Producteurs Phonographiques Rhône-Alpes) est la conclusion d’échanges de plusieurs mois entre la BM de Lyon et CD1D, fédération de 200 labels indépendants, dans l’optique de travailler ensemble.
Ces échanges se sont concrétisés par l’implication du département musique de la BM de Lyon à la réponse d’un appel d’offre du Ministère de la Culture et de la Communication concernant les service numériques culturels innovants : le projet d’une borne , présenté par CD1D, avec le soutien de la BM de Lyon, de la SMAC Le Fil (St Etienne) puis de la SMAC Les Abattoirs (Bourgoin Jallieu) et de Télécom St Etienne.(Université Jean Monnet) pour les aspects techniques

2 profils de bornes sont prévus :

– 1 pour les SMAC (billetterie, écoute du catalogue CD1D,..)

– 1 pour les bibliothèques et médiathèques (écoute, prêt streaming, géo-localisation structures musicales…).

L’envie de la BM de Lyon étant clairement de travailler sur le niveau local (le catalogue CD1D n’étant pas encore assez représentatif de l’ensemble de la production nationale ou internationale, la FEPPRA a semblé être l’interlocuteur privilégié. En effet, la FEPPRA gère la plateforme de vente digitale 1D-Rhône-Alpes, émanation régionale du catalogue CD1D.

Les bornes offriront différents services :

  • écoute du catalogue 1D-Rhônes-Alpes pour l’ensemble des utilisateurs de la bibliothèque
  • prêt streaming pour les inscrits à la bibliothèque : cette fonctionnalité permettra aux usagers de venir à la bibliothèque sélectionner un certain nombre de titres du catalogue 1D-Rhône-Alpes (50 ou 100 par mois) et de pouvoir les écouter de chez eux ou via leur smartphone.
  • Géolocalisation des acteurs musicaux locaux
  • Mise en avant éditoriale (artistes, labels, agenda…)
  • Billetterie dématérialisée
  • Achat de musique physique ou dématérialisée via 1D-Rhônes-Alpes

La BM de Lyon aura également une visibilité sur le site internet de 1D-Rhône-Alpes.

Les bornes pourraient être opérationnelles au début du second trimestre 2011, les étudiants de France Télécom en charge des tests de matériels et de certaines fonctionnalités techniques (tablettes tactiles, lecteurs de code-barres,…) devant rendre leurs premiers résultats mi-janvier (modèle expérimental, pas encore de coût de fabrication de la borne).

TABLE RONDE 2
REGARDS CROISES SUR LE 3
EME LIEU

Pierre Franqueville (Architecte, Directeur d’ABCD, agence d’ingénierie culturelle)
Jacques Bonniel (Maître de conférence de sociologie à l’Université Lumière Lyon 2)
Modération Christian Massault (BDP de la Loire)

Intervention de Jacques Bonniel

Constat autour des politiques culturelles :

Elles ne donnent plus les objectifs, on assiste à un échec de la démocratisation culturelle (promesses inatteignables), à la transformation des pratiques & de l’offre, à métissage des pratiques plus généralement.

Réf : La culture des individus / Bernard Lahire

Du fait de l’atomisation des individus, de la volatilité du sentiment d’identification à une classe sociale, dans quelle forme de sociabilité les individus peuvent-ils adhérer ?

Tout semble converger vers une forme de multi-appartenance identitaire dans nos pratiques culturelles, de loisirs etc… Les formes, les espaces dans lesquels se déploient les individus sont mouvants et très divers… alors que les institutions culturelles ont été crées en fonction de critères très marqués.

Les lieux d’identification, qui représentent déjà en soi une forme d’exclusion, doivent prendre en compte des univers de références très divers en fonction d’une gamme de pratiques elles-mêmes diverses. L’enjeu étant de permettre des usages multiples en jouant de la plasticité des objets, du temps, de l’espace, des lieux…

Aujourd’hui, l’Institution doit remplir des fonctions pour lesquelles elle n’a pas été prévue. Ce qui avait été rejeté par la « haute » culture, est devenu proliférant dans l’usage du temps social. La mondialisation culturelle impacte sur la façon dont les lieux culturels gèrent leur agenda. Le défi qui se pose étant d’arriver à fabriquer des formes de lieux qui n’induisent pas des usages normatifs déjà obsolètes par rapport à la pratique. De plus, l’industrialisation de l’enseignement bouscule la philosophie des lumières et l’idée que l’on se fait de l’éducation des masses.

Dans les faits, la forme correspond à un état dépassé de nos rapports sociaux. Il est primordial de penser la mixité des usages (exemple norvégien d’un lieu où l’on pouvait trouver en même temps, une piscine, une galerie photo etc…)

Intervention de Pierre Franqueville

http://www.abcd-culture.com/

En partant du cas de la BPI :
– bib qui ne reçoit plus correctement ses usagers (essentiellement un lieu fréquenté uniquement par les étudiants…)
– nécessité d’intégrer dans son fonctionnement l’intrusion de l’urbain et de la sphère privée dans l’équipement. Les postures changent, les jeunes générations s’en affranchissent (« génération vautrée » etc…) Capacité des jeunes à introduire dans l’équipement des postures qui ne correspondent pas aux canons des concepteurs du lieu.

Que faire ?
Sacraliser ou ouvrir le lieu ?
L’ouverture à de nouvelles pratiques & à une nouvelle demande implique un changement dans la forme, le réaménagement du lieu.

L’individu est multiple, un puzzle culturel : univocité est battue en brèche par l’idée (on peut aimer l’opéra & le hard-rock…).
Enjeu de l’urbanisme : invention ou refonte de nouveaux lieux où la notion de sérendipité (fait de réaliser une découverte inattendue au cours d’une recherche dirigée initialement vers un objet différent de cette découverte) aurait toute sa place. Des lieux qui à la fois permettent de trouver ce que l’on ne cherche pas et de générer des comportements de l’ordre de la trouvaille en matière de confrontation à l’autre.

Dans le passage à l’acte, dans la réalisation matérielle, nécessité de prendre en compte l’attente des élus (inventer des modèles en brisant les anciens…) Important que l’aménagement intérieur de ces nouveaux lieux soit privilégié, or on peut déplorer parfois que lors des concours d’architectes, tous les budgets soient pour la façade…

Idéal : arriver à créer un objet séduisant mais qui ne s’offre pas comme une vitrine mais capable d’accueillir différentes pratiques. Que le coût de la structure & de la façade laisse de la marge pour l’aménagement intérieur.

La structure de la collection ne doit plus donner la structure à l’établissement mais envisager plutôt différentes formes de confort et y glisser les collections.
Penser la médiathèque comme un lieu modulable, hybride.

Dans un même établissement :
– penser en terme de zones de confort différentes avec du mobilier différent etc… Injecter de la variété pour que chaque réflexe de sociabilité, de relation à l’autre trouve sa place.
– coupler la notion d’univers avec celle de thème documentaire. (Les collections génèrent certains réflexes chez les usagers au fait socialréf Emile Durkheim.)
– faire avec la baisse des dépenses publiques : les établissements devront fonctionner à plusieurs vitesses ; envisager par exemple d’ouvrir quand même la bibliothèque alors que tous les espaces ne seront pas ouverts ou accessibles au public.

Réactions & questions dans la salle :

Pourquoi la bibliothèque brûle-t-elle au même titre que la supérette ?

La bib représente une manifestation violente de l’exclusion.
Les actions faites à l’intérieur n’ont aucune action à l’extérieur.
Pas de liens de continuité des pratiques…
Composer avec ce qui s’est sédimenté pendant des années, on ne fait pas tabula rasa…
Nécessité de basculer dans le projectif quelque chose de segmenté…
Vivre ensemble tout en ne créant pas de communautarisme.

Cas du Lieu Unique à Nantes :
Sédimentation historique déjà présente.
Le neuf fabrique du froid. La réhabilitation est une chance.
Réutiliser l’existant, emprunter la vie des objets pour les réimplanter dans un lieu qui a vécu.
Toutes les composantes du 3ème lieu ne garantissent pas la réussite du programme. A partir de l’existant, chance d’aboutir à des solutions. Dans la contrainte donnée, il faut introduire des notions de 3ème lieu.

Et la musique dans un dispositif 3ème lieu ?

P. Franqueville : thème rassembleur.
Ex de Thionville : mise à disposition de studio de répétition, de création (en individuel ou en groupe), cohabitation dans un même lieu d’associations, d’une médiathèque, d’une scène de musique actuelle… Favoriser l’atténuation des clivages.

J. Bonniel : disséminer l’artiste dans le tissu social. Ne pas couper les « producteurs » de musique de ceux qui vont les activer.

Quelle cohabitation des niveaux sonores ?

Arriver à une acceptation & non-acceptation des différents bruits selon les zones mais sans isoler… Maîtriser l’acoustique tout en laissant la possibilité de créer des contrastes possibles.
Nécessité de lieux étanches, de confort acoustique…

Quelle réflexion autour des besoins en personnel pour ces nouveaux lieux ?

Importance de l’animation, du travail de médiation…
Concertation avec les élus : à équipe constante, reconfigurer les équipes en zone publique.
Economie sur certaines tâches pour aller vers des postes de médiation.
Envisager comment à ouverture minima, on y met le maximum.
Ouvrir plus en n’ouvrant que certains espaces dédiés.

P. Franqueville :
Attention au réflexe de ne faire appel qu’à des architectes qui ont déjà construit des bibliothèques.
Risque de ne reproduire que des choses déjà faites. Inciter les élus à s’écarter, à aller chercher des concepteurs de gare, d’aéroports (spécialiste de la gestion des flux), d’espaces marchands, avec un autre traitement de l’ambiance, de la coloration des lieux, bref des architectes aux antipodes de la fabrication des lieux culturels.

 

 

Compte-rendu rédigé par :
Caroline Girard,
Pascal Arvinberod,
Catherine Lanoe,
Cyrille Michaud,
Thierry Pellet,
Nathalie Bondetti.

Communiqué de la Quadrature du Net relatif à la proposition de loi sur la neutralité d’Internet

La Quadrature du Net nous fait passer le message suivant, que nous relayons de bonne grâce :

Bonjour à toutes et à tous,

Jeudi matin sera votée une proposition de loi sur la Neutralité du Net, portée par Christian Paul, et rédigée en accord avec des citoyens et experts d’Internet.
(Voir ce communiqué de presse :
http://www.laquadrature.net/fr/urgent-exigeons-la-neutralite-du-net )

Plus nous pourrons mobiliser autour de cette proposition de loi, plus nous pourrons envoyer un message fort sur la Neutralité d’Internet et son importance.

C’est pourquoi nous vous demandons de faire entendre votre voix au maximum et d’appeler vos députés pour leur demander de s’engager à voter cette proposition de loi.

Pour vous aider, nous avons mis en place une page sur le wiki :
http://www.laquadrature.net/wiki/Appel_a_voter_la_proposition_de_loi_Christian_Paul_sur_la_Neutralite_du_Net
(ou http://ur1.ca/390hq)
N’hésitez pas à la modifier, c’est à ça que sert un wiki.

Appeler son député peut-être un peu impressionnant la première fois, mais ne vous en faites pas, tout se passera bien.
Venez en discuter dans le chat (http://lqdn.fr/chat) par exemple.

Et surtout, faites passer le message par Twitter, blog, facebook, discussion autour de la photocopieuse et pause café (ainsi que déjeuner, évidemment).

Merci à toutes et à tous !

axel


Axel Simon
Campaigner – La Quadrature du Net

http://www.laquadrature.net | email: as@laquadrature.net
phone: +33 (0)6 08 04 01 44 | twitter/identi.ca: @AxelSimon

Compte-rendu de l’AG du 27/01/2011, BM Meyzieu

Retour sur la journée d’étude du 13 décembre 2010 à Bourgoin-Jallieu

Dans l’ensemble, les participants ont noté un excellent équilibre entre les intervenants du matin et de l’après-midi.
Les interventions du sociologue et de l’architecte ont été très abordables et d’un bon niveau.
Satisfaction générale pour cette journée d’étude.
Le schéma dialogue entre intervenants et participants a été riche et très original.
La problématique du 3ème lieu a recueilli une approbation générale parce que cette réflexion est devenue incontournable pour notre profession actuellement.

Le voyage d’étude à Barcelone 2011

Les organisateurs de ce voyage (Denis, Cyrille, Joan et Thierry) proposent pour ce voyage d’étude un tarif autour de 200 €uros, soit le voyage (low-cost) + 2 nuits d’hôtel (difficile de faire moins) et cela sans compter les repas.
Ce voyage est en cours de préparation pour le programme définitif grâce à l’aide précieuse d’un collègue catalan pour prendre les contacts dans la région de Barcelone.
Il est à noter que plus les réservations se feront tôt, plus les tarifs seront attractifs. Pour l’avion, nous pouvons espérer un tarif à 60 €uros aller-retour avec bagage cabine (pour obtenir ce tarif, il y a obligation de donner les noms des voyageurs à la commande).
Il est donc demandé dès maintenant de s’inscrire définitivement même si chacun d’entre nous ne peut pas savoir dès aujourd’hui si sa collectivités prendra en charge ce voyage d’étude.
Un sondage Doodle sera proposé prochainement sur le blog, pour recueillir les noms des 20 participants définitifs de ce voyage à Barcelone.

Bilan 2010 / Compte analytique

(Télécharger le bilan 2010)

Quelques commentaires de ce bilan 2010 :
Nous avons obtenu une subvention de 800 € pour la journée d’étude (200 € de moins que d’habitude).
Les 70 € correspondent à 7 personnes qui ont payé la JE sans vouloir adhérer à VDL.
Nous avons 41 adhérents individuels (410 €) et 43 adhésions collectives (40 € par collectivité pour un total de 1720 euros).
Nous rappelons que VDL organise une JE tous les 2 ans (années paires) et un voyage d’étude les années impaires.
L’association propose tous les ans depuis de nombreuses années un crédit de 30 € à ses adhérents pour rembourser une sortie musicale concernant des artistes émergents (rubrique concert).
Nous prenons régulièrement des adhésions auprès d’associations amies comme Images en bibliothèques, AIBM (Association Internationale des Bibliothèques Musicales) et l’AFAS (Association des détenteurs de documents sonores et audiovisuels).
VDL est aussi membre coopérateur, en tant que co-fondateur de l’ACIM.
Il est à noter que le résultat excédentaire de 1139,05 € sera réinjecté dans le futur voyage d’étude de l’année 2011.
La journée d’étude de Bourgoin a été déficitaire parce que cette journée est gratuite et que la subvention a diminué de 200 € en 2010.

3 décisions importantes :

  • Nous enverrons systématiquement un formulaire d’adhésion, chaque début d’année.
  • Nous relancerons les adhésions croisées avec les autres associations amies.
  • VDL prendra une adhésion collective à l’ABF en s’investissant, en particulier, dans le groupe Bibliothèques hybrides.

Blog VDL

Bon outil, facile à gérer et alimenter, qui ne coûte rien à exploiter (hormis un peu de temps !).
La fréquentation du blog est en progression constante : entre 50 à 80 visiteurs par jour.
Le blog est vivant pour l’instant mais repose uniquement sur Thierry Bokhobza pour l’administrer et un nombre trop réduit de contributeurs pour l’alimenter.
S’il paraît difficile d’avoir une équipe de rédacteurs stables, l’information déjà produite par chacun dans le cadre de ses activités (action culturelle par exemple) peut alimenter le blog.
Un manque d’infos de la part des collègues par rapport à des services offerts se fait sentir. En effet, plus il y a de contenus sur le blog plus il y a de visites.
Thierry propose aussi de créer une page Facebook de VDL.

Rappels

  • Rencontres Nationales des Bibliothécaires Musicaux (11émes) organisées par l’ACIM à Auxerre le 28 et 29 mars 2011.
    Gratuité pour les adhérents de l’ACIM, donc des adhérents de VDL qui bénéficient du statut de membre coopérateur de notre association.
  • Rencontre avec les bibliothécaires musicaux d’Auvergne : proposition de les inviter à une de notre prochaine AG et, soit le jeudi 9 juin à Oullins, soit le lundi 12 septembre à Saint-Etienne ou à La Ricamarie.
    Il est à noter que chaque région commence à s’organiser en association professionnelle sur la problématique des bibliothécaires musicaux.
    Une première rencontre a déjà eu lieu, à l’initiative du Transfo (agence de coopération régionale) et les collègues d’Auvergne ont été très intéressés par des échanges avec VDL.

Information diverses

  • Des bonnes nouvelles : à Meyzieu, les collègues ont obtenu la NBI (Nouvelle Bonification Indiciaire) « accueil » pour les catégories C, sur simple demande auprès de leur collectivité (rétroactive à partir du 1er août 2006).
  • De même, 45 agents sur 50 de la BDP de la Loire ont obtenu une NBI accueil, encadrement ou distribution itinérante d’ouvrages culturels.
  • A Lyon, une NBI « accueil » a été validée pour les C et les B qui font au moins 50% de prêt.. De même, les bibliothécaires de Lyon ont obtenu une prime de technicité.
  • Et des moins bonnes … Pragmazic : à partir du 1er février, fin de la vente en ligne sur Pragmazic.net : à son lancement, la plateforme Pragmazic.net avait pour ambition d’aider les labels de musique libre à se structurer afin de renforcer les labels existants et aider de nouveaux labels à émerger.
    En fait, bien que les cultures libres regorgent de productions passionnantes, trop peu de labels ont répondu à l’appel. Par conséquent, devant la pauvreté de l’offre, le public n’a pas suivi. D’où cette décision brutale…

    A noter, cependant, qu’afin de permettre une meilleure identification des activités de la société Pragmazic, un nouveau site Internet verra le jour. Ce site proposera plus de vente d’œuvres musicales en ligne et se substituera au site automazic.net dont il intégrera l’ensemble du contenu.

Quelques informations ABF Rhône-Alpes :

  • une proposition d’une journée d’étude sur le thème « bibliothèque jeunesse » car il n’y a pas eu de réflexion sur ce thème depuis longtemps mais avec des entrées nouvelles sur la thématique du 3éme lieu (automne 2011).
  • une journée d’étude sûrement en 2012 sur le thème : « éducation populaire et bibliothèques » (les fondements de l’éducation populaire amènent à la lecture publique).
  • un voyage d’étude à Porto prévu fin mai 2011. Prix estimé 200 € pour adhérent et 300 €  pour non adhérent.

Prochaine AG à Oullins « La Mémo »
8 rue de la République, 69600 Oullins
le jeudi 9 juin 2011.

Ordre du jour proposé :
matin

  • retour sur rencontres de l’ACIM (RNBM) à Auxerre les 28 et 29 mars 2011.
  • points d’organisation pratique sur le voyage à Barcelone.
  • rencontres avec les collègues d’Auvergne, principes et calendrier.

Après-midi

  • une présentation du format RDA (format international de catalogage appelé à remplacer les formats MARC), avec un représentant de la BNF impliqué dans le groupe de travail AFNOR.

Compte-rendu par Maurice Balmet
La Mémo, Oullins

CR AG VDL Meyzieu_20110127

%d blogueurs aiment cette page :