a3, b3, c3, r3, v3…

Rayonnage - Bm Caluire

Dix siècles de musique, dix mètres de bacs CD et DVD : le public curieux mais (pas encore) mélomane se sent désemparé…

Il fallait agir, en organisant :

1- des “bulles sonores pour oreilles curieuses”, une heure d’écoutes partagées et commentées, plus ou moins régulièrement renouvelées.

2- un classement rénové des cd et dvd “classiques”. Des guillemets à classique parce que la musique de la période classique est un très court moment de l’immense nébuleuse Musique Classique (un demi-siècle de musique parmi dix siècles d’histoire de la musique écrite).

Musiques ancienne - Bm Caluire et CuireLa logique aurait voulu que nos nouvelles cotes soient construites 3r MAH 24. Mais nous ne voulions pas refaire 2000 étiquettes cotes, trop rarement identiques. Nous avons donc imprimé des bandes de a, de b, de c, de r, de v.

 

 

Mais comment coller un v entre le 3 et le M de 3 MAH 24 d’une étiquette existante ? Nous avons donc ajouté ces Panneau romantique - Bm Caluirepetites lettres devant les cotes existantes : 3 MAH 24 (une symphonie de Mahler) devient r3 MAH24 (une symphonie de Mahler, compositeur romantique). Ou 3 MON 35 (un opéra de Monteverdi) devient b3 MON 35 (un opéra de Monteverdi, compositeur baroque).

 

 

Restait à faire des rectifications sur le fonds : 301, 302 et 303 deviennent a301, a302, a303. Facile. 304 devient b304, 305 devient c305, 306 devient r306, 307 devient v307. Facile à automatiser, opération réalisée – par la machine – dans la nuit.

Pour le reste, c’est compositeur par compositeur… Beaucoup plus fastidieux ? Même pas : je ne détaille pas les procédures, mais 86% du boulot a été bouclé en 3 heures (et 3 nuits pour la machine). Et au bout de deux jours, mon tableau de bord indiquait 99,95 % !

Inconvénient du système : un quidam cherche Beethoven, pré-romantique, en c3 ou en r3 ? Un autre a entendu parler d’un certain Vivaldi, et ne sait où le chercher (réponse : interroger les bibliothécaires ou les catalogues sur écrans).

Avantages :

  1. séparer JS Bach de ses fils (“bizarre ce disque, ça sonne pas Bach, plutôt Haydn, non ?” “Mais oui, Carl Philipp Emmanuel Bach n’est pas contemporain de son père !”).
  2. séparer CHOpin et CHOstakovitch
  3. séparer les Strauss viennois de l’allemand Richard Strauss, cousin ni de sang ni de style
  4. séparer Haydn et Haendel (confusion courante !)
  5. indiquer une (petite) piste pour les nombreux compositeurs inconnus : baroque ? romantique ? contemporain ?
  6. rangement, et recherches bien plus rapides dans cinq petits ensembles un peu arbitraires (a3 b3 c3 r3 v3), que dans un seul grand ensemble alphabétique très arbitraire.
  7. suivi du fonds : j’ai par exemple pris conscience que les compositeurs c3 sont rares (la période classique, c’est seulement 50 ans) ; rares mais prolixes (Mozart, Haydn !).

On me souffle que Nicolas Blondeau, à Dole, applique un système comparable : c’est vrai, et je le salue ! D’autres peut-être ? Faites-vous connaître !

Au passage, je présente mes excuses à PCDM4, divinité bienveillante ou idole exigeante bien connue, qui pourrait se vexer d’être ainsi négligée… C’est un autre débat, ici évacué en deux arguments : nous ne partageons pas nos fonds avec d’autres bibliothèques ; notre classification non standardisée cherche donc à servir au mieux notre  public, que nous ne partageons pas non plus (ou si peu).

Je peux définir ce “notre public”,… mais une autre fois !

20ème - Bm CaluireNous avions les doigts irrités – je dramatise -, et nous piétinions de très petits papiers bleus : les pelures des étiquettes autocollantes, aux trajectoires descendantes fantaisistes, destinées j’en suis sûr à éviter la corbeille. Mais pas les aspirateurs des équipes du ménage, qui ont pu s’interroger pendant 3 semaines – à peine plus (nos délais de prêt sont de 3 semaines).

Affaire rondement menée : merci et bravo à mes excellents collègues, enthousiastes et efficaces : nous avons collé 2000 minuscules lettres devant 2000 chiffres 3. Sachez que la lettre r minuscule est vraiment petite, et colle aux doigts plus que les autres (et les compositeurs r3 sont très nombreux… et prolixes !).

Premiers échos de la part du public : “Formidable !” “Bonne idée !” “Très bien !” Je crois que ces réactions sont d’abord suscitées par la signalétique, sur les drapeaux, et sur le rebord des bacs devant les disques concernés (voir photos).

Jean-Luc Prothet, responsable (entre autres) de la musique dite classique

%d blogueurs aiment cette page :