Bibcamp 2011, 15/01/2011, Angers

Je relaie ici l’excellente initiative du premier Bibcamp français.
Il aura lieu le samedi 15 janvier 2011 à la BU d’Angers.
18 ateliers sont proposés :

  • Atelier 1 : Valoriser ses collections
  • Atelier 2 : Impliquer ses équipes
  • Atelier 3 : Innover et réussir par l’échec
  • Atelier 4 : Construire sa bibliothèque numérique
  • Atelier 5 : Conquérir les réseaux sociaux
  • Atelier 6 : Renseigner et répondre en ligne
  • Atelier 7 : Enquêter et agir
  • Atelier 8 : Créer des partenariats extérieurs
  • Atelier 9 : Mener une politique culturelle
  • Atelier 10 : Repenser son site web
  • Atelier 11 : Élargir les horaires
  • Atelier 12 : Se poser les bonnes questions juridiques
  • Atelier 13 : Introduire la RFID en bibliothèque
  • Atelier 14 : Enrichir son Opac
  • Atelier 15 : Adapter les espaces aux nouveaux usages
  • Atelier 16 : Valoriser la bibliothèque en ligne
  • Atelier 17 : Communiquer sur ses actions
  • Atelier 18 : Introduire de nouveaux services

Communiqué de la BU d’Angers :

Pourquoi ?

Ce projet de bibcamp s’appuie sur la volonté et la nécessité de faire circuler différemment les idées et les expériences parmi les professionnels des bibliothèques. Si l’idée d’un tel rassemblement informel mais actif peut paraître inédite en France, à côté des habituels congrès et des nombreuses journées d’étude, elle n’en est pas pour autant originale puisque que le concept de bibcamp est déjà très répandu en Europe (Allemagne, Suède…) sans parler des Etats-Unis.

Il nous a semblé que la BU d’Angers très fréquemment sollicitée pour recevoir les collègues, faire visiter ses espaces et montrer ses nombreuses innovations était le lieu idéal pour un tel partage des réalisations et des envies de faire bouger les bibliothèques.

Nous vous attendons donc nombreux, passionnés et de tous horizons (bibliothèques universitaires, municipales, départementales, centres de documentation,…) pour venir échanger, dialoguer et partager pour faire avancer vos réflexions et vos réalisations. Le nombre de participants étant limité à 120, il est important de vous inscrire au plus vite ici et ce avant le 17 décembre 2010

Publicités

Christine Albanel chargée de mission sur le livre numérique…

Je…
Non, vous ne pouvez pas…
Il faudrait que…
Mais !…
Oh, mon dieu… Noooooooon !

Après son passage au ministère de la Culture, et les polémiques qui ont accompagné les débats de la loi Hadopi et causé son départ du gouvernement en juin 2009, Christine Albanel se voit confier par François Fillon une mission sur le livre numérique et l’adaptation de l’industrie du livre au développement du numérique.

Ses missions seront les suivantes :

–          coordination de notre politique de numérisation du livre avec celle de nos partenaires européens, en liaison avec la Commission européenne.

–          évaluation de la situation du piratage dans le secteur de l’édition et étudier l’adaptation du secteur à la lutte contre ce piratage

–          développement de l’offre légale numérique dans le secteur du livre.

Forte de son expérience, Christine Albanel devra « expertiser les conditions dans lesquelles le secteur de l’édition pourrait le mieux tirer parti des mesures de protection et de dissuasion qui seront mises en œuvre par Hadopi« . En effet, sa lettre de mission stipule que « Compte tenu de votre expérience de ce secteur, il vous est demandé de faire des propositions concrètes visant à faciliter l’exposition des éditeurs français sur Internet et la mise en oeuvre par les entreprises de propositions commerciales attractives en ligne« .

« Le gouvernement ne peut accepter de voir une nouvelle industrie culturelle menacée par le pillage« , explique François Fillon (« industrie culturelle« , jolie tournure novlangue, souvenons-nous que la Direction du livre et de la lecture est devenue la Direction des médias et des industries culturelles)

Le monde de l’édition peut s’inquiéter, la démonstration des compétences de Mme Albanel lors des débats liés à la loi Hadopi autour du piratage de la musique oscillant entre l’incohérence et le mépris (décomplexé ?) de l’intelligence  (http://www.journaldugeek.com/2009/04/02/evidemment-tant-de-maitrise-fait-peur/ pour se rafraîchir la mémoire).

Va-t-elle, là encore, envisager la coupure de la connexion Internet aux internautes qui téléchargeraient des livres ? Puisqu’il s’agit de « tirer parti des mesures de protection et de dissuasion qui seront mises en œuvre par Hadopi« , pourquoi pas…

Etrange tout de même de voir Matignon confier à Christine Albanel une mission sur la numérisation des livres alors que le ministère de la culture a confié à Marc Tessier une mission toujours en cours sur… la numérisation du patrimoine, en particulier des livres.

Marc Tessier doit rendre ses conclusions le 15 décembre, tandis que Christine Albanel devra rendre les siennes le 1er avril (hum). Ce qui laisse tout de même 3 mois ½ au ministère de la Culture pour lire le rapport Tessier !

Rapport enterré d’avance ? Car comment le ministère pourrait-il privilégier les conclusions de Marc Tessier à celles de l’ancienne locataire de la rue de Valois ?

Etrange aussi, alors que les ministres de la culture de l’Union européenne souhaitent harmoniser les politiques de numérisation au niveau européen, ce choix de Christine Albanel qui avait envoyé paître le Parlement Européen lors du vote de l’amendement 138… Est-elle vraiment l’interlocutrice qu’il fallait proposer ?

Selon le Figaro, le nom de Christine Albanel « circule déjà pour représenter la France au sein du « Comité des sages » créé vendredi dernier en conseil des ministres de la Culture de l’Union européenne« .

Selon une étude menée par l’Observatoire du livre et de l’écrit en Ile-de-France (Motif), le piratage des livres est marginal. « Nous l’estimons, à l’été 2009, de 4 000 à 6 000 titres différents, dont 3 000 à 4 500 bandes dessinées. Ce montant représente moins de 1 % des titres disponibles légalement au format papier, (soit 565 000), ce qui est encore très faible« .

Ce faible volume s’explique par la difficulté du processus de piratage des livres : « un travail fastidieux qui consiste à scanner la version papier d’un livre, ce qui représente plusieurs heures pour un résultat de bonne qualité. On est loin de l’immédiateté de la copie numérique d’une musique ou d’un film. » souligne l’étude.

Mais cela pourrait bien changer avec l’arrivée du Kindle d’Amazon et le développement d’offres numériques (cf. les Readers de Sony…).

Les livres les plus piratés se partagent en 3 catégories : essais, romans et livres pratiques.

Près de 95 % des livres piratés ne sont pas disponibles au format numérique. Encore une fois, le véritable problème se situe donc dans l’insuffisance de l’offre numérique d’ouvrages.

Pour info, la réflexion confiée à Christine Albanel pourrait bien n’être qu’un préalable à son accession à la direction de la Bibliothèque nationale de France (BNF), dont elle pourrait prendre la direction au printemps 2010.

Après Jean-Noël Jeanneney et Bruno Racine, elle aurait la lourde tâche d’orchestrer la politique de numérisation de cette institution. On conçoit donc qu’une prise en main préalable du dossier soit nécessaire.

Il faudra notamment enfin décider de l’éventuelle participation de partenaires privés. « Partenaires privés » s’épelant avant tout G.O.O.G.L.E. (un peu comme quand Daniel Darc chante Paris…).

Bruno Racine était favorable à ce partenariat, alors que Jean-Noël Jeanneney y était farouchement opposé.

La divulgation du contrat passé entre la ville de Lyon et Google ne devrait pas arranger les choses.

Pour mémoire, la Bibliothèque municipale de Lyon a passé en 2008 un marché public avec Google pour la numérisation de 500.000 ouvrages.

Après le long refus de la ville de Lyon, le contrat vient d’être rendu public. On apprend ainsi qu’en échange des investissements consentis pour la numérisation des ouvrages, dont certains d’une valeur inestimable, Google devient selon les termes de cet accord « propriétaire, sans limitation dans le temps, des fichiers numérique qu’il a produits ».

Sources

http://www.01net.com/editorial/509344/christine-albanel-va-se-pencher-sur-le-piratage-des-livres/

http://www.numerama.com/magazine/14624_2-christine-albanel-chargee-de-mission-sur-la-numerisation.html#ac_newscomment

http://www.clubic.com/actualite-313800-albanel-charge-numerisation-livres.html

http://www.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,39711267,00.htm

%d blogueurs aiment cette page :