Amply…. et vous

Amply est né d’une volonté de plusieurs médiathèques lyonnaises de mettre en avant la scène local, à l’intérieur de leurs murs mais aussi sur le net : concerts d’artistes lyonnais dans les médiathèques de la région,  infos sur les artistes, chroniques de CD, infos sur les lieux de concerts…

 

Vous êtes bibliothècaire musical dans la région lyonnaise (du nord de Lyon (Beauregard, nord de Villefranche, incluant Trévoux) au sud (Loire s/Rhône, Vienne),  de l’ouest (Vaugneray), à l’Est (Dagneux, Villefontaine).), vous souhaitez participer à ce blog ? Une seule adresse : slebail-at-mairie-decines.fr

 

Rendez vous sur ce nouveau portail de la scène lyonnaise !

 

 

Bienvenue au Professeur Jaumet !

La Maison du Livre de l’Image et du Son François Mitterrand vous propose de passer une journée en compagnie dEtienne Jaumet

 Le jeudi 22 décembre 2011

Etienne Jaumet , claviériste et saxophoniste, est la moitié du duo Zombie Zombie , membre du groupe The Married Monk, mais aussi un artiste solo dont le premier album, « Night Music » (2009), est produit et mixé par Carl Craig

Atelier

14 h – Sur inscription

A partir de 8 ans

Etienne Jaumet propose avec cet atelier une initiation aux vieilles machines analogiques. Épaulé par ses assistants en herbe, le bon professeur offre une démonstration de ses jouets (synthétiseurs, orgues, theremin, boîtes à rythmes…) afin de faire découvrir au public présent les multiples possibilités sonores de son installation. Quand la technologie devient ludique et se met au service de la créativité des enfants !

Les adultes sont les bienvenus en tant que spectateurs, dans la limite des places disponibles.

Concert « Night Music »

19 h – Entrée libre

Tout public

Musique pour la nuit, pour s’endormir, pour entrer en transe, pour faire danser son cerveau, un peu tout cela à la fois…  Etienne Jaumet en concert solo, accompagné de la mythique boîte à rythmes TR 808, délivre une musique cosmique, inspirée du krautrock des années 70, du free jazz ou des musiques de films d’épouvante.


« Of Time and the City » à la Mlis

Pour son prochain rendez-vous Nous allons vous en faire voir ! la vidéothèque de la Maison du livre de l’image et du son présente Of Time and the City: a love song and a eulogy, long métrage du réalisateur britannique Terence Davies en avant-première du festival Ciné O’Clock, samedi 29 janvier 2011 à 18h.


Vous avez aimé Distant Voices, Still Lives, The Long Day Closes, ou encore The House of Mirth (= Chez les Heureux du Monde)…
Vous aimerez le dernier long métrage du réalisateur Terence Davies qui compose ses films comme des symphonies.

Un film documentaire ? Un essai ? Un pamphlet ? Un poème ? Une confession ? Une rêverie ? Un testament ? Of Time and the City, que Terence Davies signe en 2008, année où la ville de Liverpool est « capitale européenne de la culture », c’est tout cela à la fois…
Philippe Pilard

L’Anglais Terence Davies est un cinéaste plutôt rare. Of Time and the City est son cinquième long métrage en plus de trente ans.
Davies et sa filmographie sont restés profondément liés à la ville de Liverpool qui a vu naître et grandir le réalisateur.
Of Time and the City est une chanson d’amour dédiée à Liverpool, un film-poème qui parcourt la période de l’après-guerre au gré des envies et des souvenirs du cinéaste.


« Cinéaste discret et modeste, Terence Davies, auteur de trois courts métrages autobiographiques réunis en 1984 sous le titre The Terence Davies Trilogy, s’est révélé au grand public avec deux films émouvants et fantasmagoriques : Distant Voices, Still Lives (1988, Prix de la Critique Internationale, Festival de Cannes) et The Long Day Closes (1992, Prix du Meilleur Film, Festival du film de Birmingham 1992), qui évoquaient son enfance à Liverpool.
Les sorties du
dimanche, la découverte du cinéma, les réunions d’une famille écartelée entre la passion pour une mère aimante et la crainte d’un père violent, scandaient ces deux films jumeaux, auprès desquels Of Time and the City (2009, sélection officielle du Festival de Cannes) fait figure de codicille et de révélateur : cette fois, Davies se livre entièrement, sans fausse pudeur, sans le prisme de la fiction et des comédiens qu’il sait pourtant diriger avec tant de délicatesse.
Sa voix off rythme un film qui tient autant du documentaire que de l’essai, comme ont pu le pratiquer Chris Marker ou Agnès Varda. Davies s’adresse au spectateur, et, en glorifiant certains événements liés à l’histoire de Liverpool tout en en dédaignant d’autres, nous renvoie à nos propres souvenirs, à nos propres goûts, à nos joies et à nos peines, à notre façon d’appréhender la vie.
Truffé de citations littéraires employées comme autant de têtes de chapitres,
Of Time and the City est un film-poème qui parcourt la période de l’après-guerre au gré des envies et des souvenirs du cinéaste. (…)
Of Time and the City
est là pour nous rappeler que, si la nature des souvenirs est associative et émotionnelle, le cinéma existe afin que les poètes puissent nous ouvrir grand les portes de leur mémoire.« 
Grégory Valens (AFCAE, 2009)

Of Time and the City / Terence Davies (Cop. Jour2Fête)

La projection aura lieu en présence de Philippe Pilard, spécialiste du cinéma britannique, chargé de cours dans les universités de Vincennes, Jussieu et Nanterre, co-président de la Société des Réalisateurs de Films (81-83),cofondateur et président de l’Agence du Court Métrage.
Philippe Pilard collabore à diverses publications littéraires et cinématographiques, CinémAction, Images documentaires, Positif etc.
Réalisateur de nombreux films, courts métrages, fictions et documentaires, il a dre ssé notamment les portraits de cinéastes tels
Ken Loach (1984/2006), Jules Dassin (1985), Karel Reisz (1986), Roland Joffé (1986), Stephen Frears (1986/2007), James Ivory (1987), David Leland (1987), Richard Attenborough (1987), Terence Davies (1992), Pierre Perrault (1996), Frederick Wiseman (1995/2005), Peter Greenaway (1986/2004), Mike Leigh (2005), Neil Jordan (2006) et John Boorman (2009).
Auteur de nombreux livres consacrés au cinéma, il vient de publier son dernier ouvrage Histoire du cinéma britannique aux éditions Nouveau Monde (2010).

Samedi 29 janvier 2011 à 18h (durée : 1h14)
Maison du Livre de l’Image et du Son
247 cours Emile Zola
69100 Villeurbanne


%d blogueurs aiment cette page :