Bienvenue au Professeur Jaumet !

La Maison du Livre de l’Image et du Son François Mitterrand vous propose de passer une journée en compagnie dEtienne Jaumet

 Le jeudi 22 décembre 2011

Etienne Jaumet , claviériste et saxophoniste, est la moitié du duo Zombie Zombie , membre du groupe The Married Monk, mais aussi un artiste solo dont le premier album, « Night Music » (2009), est produit et mixé par Carl Craig

Atelier

14 h – Sur inscription

A partir de 8 ans

Etienne Jaumet propose avec cet atelier une initiation aux vieilles machines analogiques. Épaulé par ses assistants en herbe, le bon professeur offre une démonstration de ses jouets (synthétiseurs, orgues, theremin, boîtes à rythmes…) afin de faire découvrir au public présent les multiples possibilités sonores de son installation. Quand la technologie devient ludique et se met au service de la créativité des enfants !

Les adultes sont les bienvenus en tant que spectateurs, dans la limite des places disponibles.

Concert « Night Music »

19 h – Entrée libre

Tout public

Musique pour la nuit, pour s’endormir, pour entrer en transe, pour faire danser son cerveau, un peu tout cela à la fois…  Etienne Jaumet en concert solo, accompagné de la mythique boîte à rythmes TR 808, délivre une musique cosmique, inspirée du krautrock des années 70, du free jazz ou des musiques de films d’épouvante.


2001 – 2011 : H.A.K. Fête ses 10 ans, Usuku lokuzalawa H.A.K. !

Le collectif H.A.K., déjà maintes fois cité en ces pages (hum, ça sent le copinage), non content d’être aussi actif qu’alternatif, fête cette année ses 10 ans…

Prolixes et généreux, ces membres proposent deux soirées de concerts, expos, diffusions les vendredi 18 et samedi 19 mars.
La fête est programmée dans les locaux toujours accueillants du Grrrnd Zero Gerland et ses échos seront perceptibles dans le monde entier grâce aux web radios Cannibal Caniche (KKWNE) et Strange Frequencies Channel.

H.A.K. Lo-fi Records invite donc à un événement local de portée mondial… presque un credo pour ces 80 improvisateurs en tous genres.
The place to be si vous voulez mon avis.

H.A.K. a un site et est présent sur le très recommandable Internet Archive. De quoi se faire une idée (forcément parcellaire puisqu’avec ces activistes sonores tout n’existe que dans l’instant).


2001 – 2011 : H.A.K. Fête ses 10 ans, Usuku lokuzalawa H.A.K. !
Vendredi 18 et samedi 19 mars 2011
Grrrnd Gerland
= 40 rue Pré-Gaudry, Lyon 7, M° Jean Jaurès
6 € / soir, 10 € le pass pour les deux soirées.

* ::::::::::::: VENDREDI 18 MARS ::::::::::::: *
SARAH MONN / Noise miX d’ambiance / Mont Pilat
EXTRASYSTOLE + NICOLAS DICK / bandes sons sans images / Orléans / Marseille
KID PAROTT/ Collage Audio-Diffuseur / Aubenas
OBSCURANTINE [Victor Jorge & Anton Mobin] / Une odyssée dans la cage / Paris
Carlos Groenland + Hc = Der Kommissar – DMC / Friture Ciao / Lyon-Torino

* ::::::::::::: SAMEDI 19 MARS ::::::::::::: *
EVARISTE CHAMPION + SYL20 + LUDIVINE CYPHER / Free Style / VilleFranche / Lyon/Sologne
THANATO TWIST with OLEG’S SOUND SYSTEM / Désordre Gastrique et Cosmique / Orléans
KID PAROTT / Collage Audio-Diffusant / Aubenas
AxDELBOR vs DEADBEAT/ Musique Erroriste / Lyon-St Etienne
VITAS GUERULAÏTIS / Dada Psyche Kraut Punk / Brussels
GIGOTON / Bizarre Dance Mix / Paris

+ *Power For The Mutants**
Smart & Beautiful. H.A.K. Radio Programs;
On KKWNE & STRANGE FREQUENCIES CHANNEL (web radios)
DIFFUSION
VERSUS TIME
INTERVIEWS
FICTIONS
JEUX
INÉDIT
SURPRISES

Circuit bending à la Mlis avec le collectif HAK

Quand l’expression « Faites du bruit », galvaudée par les rockers de tous poils (parce qu’hormis Lemmy, hein…), retrouve tout son sens…

Samedi 12 mars 2011, la Maison du Livre de l’Image et du Son François Mitterrand propose un atelier et un concert autour du circuit bending, dans le cadre de Libre en Fête.

Ré-pè-te-a-près-moi

SAP

10h – 18h : atelier, avec Ax Delbor et Deadbeat, du collectif HAK Lo Fi Records : construction d’un générateur de sons.
18h30 : concert, avec les participants à l’atelier qui le souhaitent + Ax Delbor et Deadbeat

Atelier à partir de 15 ans, sur inscription :
04 26 23 48 51
ou
lenaig.rouzieres [at] mairie-villeurbanne.fr
Tout public, entrée libre.

Le circuit bending désigne l’activité qui consiste à court-circuiter de façon volontaire des instruments de musique électronique de faible tension électrique, fonctionnant sur piles (jouets pour enfants munis de haut-parleur, effets pour guitare, petits synthétiseurs) de façon à créer de nouveaux générateurs de sons. Mettant en avant la spontanéité et le côté aléatoire des modifications, le circuit bending est communément associé à la musique bruitiste.
(Wikipédia)

Mmmm le beau bouzin...

Larsenophone

Plus que de simplement modifier des jouets existants, Ax Delbor et Deadbeat, membres du collectif HAK Lo Fi Records, vous proposent de construire votre propre générateur de sons :

Après un rapide cours théorique sur les lois de l’Electronique, nous nous armerons de nos fers à souder pour créer de toutes pièces un générateur de sons versatiles amplifié, basé sur un circuit intégré du type HexSchmittTrigger.

Chaque machine possède six oscillateurs qui s’intermodulent et que l’on multiplie par le nombre de participants… ce qui laisse présager une belle et dense cacophonie lors de la représentation finale de la soirée.

Maison du Livre de l’Image et du Son François Mitterrand
247 cours Émile Zola
69100 Villeurbanne
04 78 68 04 04

 

Le collectif H.A.K. fête ses 10 ans les 18 et 19 mars 2011.
Rendez-vous au Grrrnd Zero Gerland (40 rue Pré-Gaudry, Lyon 7, M° Jean Jaurès), pour ces 2 soirées de concerts, diffusions, expos, etc.
Le collectif H.A.K. propose également près d’une centaine de titres de son catalogue en téléchargement sous licence Creative Commons sur Internet Archive.
Plus d’info dans un prochain billet.

Mathrock : Danny Steve, Robonom & HAK chez Grand-Guignol

Samedi 29 janvier Grand-Guignol, LA librairie lyonnaise underground-mais-pas-que propose sa dernière soirée dans la cave.


Ah la cave de Grand-Guignol !

Sans doute la plus petite salle de concert de la ville, mais certainement la plus pointue et la plus conviviale.
Venir entendre un trio issu de l’ARFI confortablement vautré dans un canapé… se faire pilonner les tympans par 20 minutes de harsh noise comprimée dans un volume à peine plus grand que votre chambre à coucher… écouter/regarder, transporté, l’orchestre de chambre de lampes de chevets de Bruno Capelle… s’ouvrir lentement, assis sur les marches parce que la salle est pleine, aux finesses sonores de Manu Holterbach…
Bref, la liste est longue, des découvertes, des retrouvailles, des errements et des questionnements musicaux.

Mais voilà, après ces années dans les cocons de la rue Sergent Blandan et de la Montée de la Grande Côte, la librairie s’ébrouera en ligne et volera de salons en festivals (festivals Rue du Nord (Lausanne) et Câble (Nantes) en février).
Plus que que deux jours dans ses murs donc, deux jours pour profiter des derniers soldes (pas sûr que vous trouviez ailleurs ce qui est vendu ici) et ce sera… LA FÊTE !!!

Pour célébrer cet événement, Danny Steve descend de Nantes pour mettre le feu !

  • Début en douceur à 19h avec la signature de sa dernière BD, Mathrock, sortie là à l’instant aux Requins Marteaux.
  • A 20h30 (et quelques…), Robonom, venu de Nantes également, ouvrira la soirée avec un live electronica ambiantRobonom.
  • Puis la performance Mathrock : 6 musiciens du collectif HAK (et aussi ici et ) livreront une improvisation sur la projection de la BD, qui servira de partition graphique.
    Les musiciens :
    Analus Boos / Ax Delbor / Carlos Groenland / Darby Mullins / Dead Beat / SarAh MöNn.
    Ils magnifieront tout un tas d’instruments et de machins bizarres dont ils ont le secret. Il y aura sans doute de la guitare, des claviers, des platines, des machines de leur invention et des trucs bendés.
    Et d’la plane !

Et comme on ne sera pas tristes, parce que Grand-Guignol ne disparaît pas mais entame un nouveau cycle, on finira en se lâchant et en se déhanchant (tout en essayant de faire quelques cartons de livres…), grâce à der Kommissar, qui saura trouver les bons disques pour terminer en beauté.


  • Samedi 29 janvier à partir de 19 heures, signature de Danny Steve à l’occasion de la sortie de Mathrock (elle viendra aussi avec de nouvelles sérigraphies, tirées spécialement pour cette soirée).
  • 20h30 : soirée avec Robonom, puis performance Mathrock/HAK.
    5€.

Grand-Guignol bouge encore et nous donne rendez-vous mardi 22 mars pour un solo de Michel Doneda chez Buffet Froid.


Grand-Guignol
91, montée de la Grande Côte
69001 Lyon
04 78 30 50 42
2 blogs : librairie et musique

Electro-chocs aux Abattoirs !! Les bovidés sont au courant mais ne porteront pas plainte !!

Je me décide à inaugurer ce Blog pour vous parler du 5ème Festival ELECTRO-CHOCS à la SMAC (Scène des Musiques actuelles) « Les Abattoirs » de Bourgoin-Jallieu.

Vendredi 16 Avril : soirée électro-world et c’est le groupe DA CRUZ qui entama la soirée. On fut tout de suite dans l’ambiance grâce à la personnalité de la très belle et jeune chanteuse, originaire de Sao Paulo, émigrée en Suisse (si çà arrive)  et qui a su nous proposer un savant mélange de bossa, samba rock, électro.

Enchaîna ensuite le collectif  NOVALIMA d’origine Péruvienne, dispersé dans le monde mais réuni pour notre plus grand plaisir, avec une relecture de la tradition mâtinée d’électro (seul bémol, si j’ose dire, le clip qui nous montrait en boucle des personnages sur une vieille bobine et un âne…il y avait peut-être un sens mais je ne comprends pas plus l’Espagnol que le Portugais).

Puis le DJ CLICK LIVE BAND clôtura la soirée et là ce fut l’apothéose.  Avec ses platines sur un autel digne du New Age, ce transfuge du Hip-Hop a embrassé la culture Tzigane de Roumanie avec une danseuse et un saxophoniste indigènes, une chanteuse Sarde et une violoniste Française. Le souffle des Balkans est passé dans la salle, artistes et spectateurs se sont tous retrouvés sur la piste. Un spectacle époustouflant dont ses CD, même en live, n’en donnent évidemment pas la dimension.

Vous pensez que çà s’arrête là mais non,  le spectacle continue…

…avec la soirée de clôture du Samedi 17, çà commence fort en compagnie d’ODDATEEE, rappeur new-Yorkais à l’énergie inimitable,  mélange de Hip-Hop, Hispano, et de New-York sound.

Suivit le trio LIMA DJARI avec leurs compositions, reprises (« Ne me quittes pas », original !), une chanson solo à la guitare acoustique (pas très heureuse la guitare) et une remarquable création vidéo.

Puis les deux DJ de BEAT TORRENT attirèrent la foule (100 jeunes en plus d’un coup qui se volatilisèrent pour la plupart à la fin de la prestation pour aller en boite, si si si). Une efficacité redoutable pour le son (sensibles aux acouphènes n’en rajoutez pas ) et l’image.

Tout redevint plus calme avec ZOMBIE ZOMBIE, musique planante (tendance ambient) surprenante à l’heure actuelle, prise à partie d’ailleurs par quelques individus qui voulaient continuer de  sauter et n’y trouvaient pas leur compte…

Et le bouquet final avec SYSTEMA SOLAR, venu directement de la côte Caribéenne de la Colombie (et dont le chanteur principal est resté coincé à l’aéroport de Madrid – remplacé au pied levé par un autre musicien) avec leur costume digne du « Cinquième élément », une vidéo musicale axée sur la danse et la propagation du bonheur assortie de tempos Africains et Sud-américains, ils ont véritablement mis le feu.

NON promis je ne vous parlerai pas du « PEUPLE DE L’HERBE »,  de GALLIANO, et du KUDURO SOUND SYSTEM, délocalisés à la SMAC « Le Fil » de Saint-Etienne, de FAUST GO TO HELL (étonnant spectacle mais raté car animations à la Médiathèque), non je ne vous en parlerai pas mais vous dirai que nous avons beaucoup de chance à Bourgoin-Jallieu d’avoir entre autres  une salle comme celle-ci qui travaille comme nous à la mise en avant de certains groupes émergents ou pas forcément grand public, -avec également des « grosses pointures »- et que si vous vous trouvez à passer par chez nous dans la première quinzaine d’Avril, faites le détour…pour le 6ème Festival ou tout simplement consulter le site.

Samedi 24 Avril : on change de style ! Soirée « Inde » élargie avec TRILOK GURTU + ARASH and THE WISE ORKESTRA. A bon entendeur…

Juste un dernier mot : le prix des places (en moyenne 15 €) garantit l’accès à la culture pour un bon nombre.

Brigitte CONSTANT (Bibliothécaire Electro-Sereine).

« Turbulences » à la Mlis

Du vendredi 12 février au samedi 24 avril 2010, la Maison du livre de l’image et du son présente l’exposition Turbulences du plasticien sonore Pierre-Laurent Cassière.

Vent Tendu, No(t) Music, Fort du Bruissin, P.L. Cassière, 2009

Vent Tendu, No(t) Music, Fort du Bruissin, P.L. Cassière, 2009

Pour la Maison du livre, de l’image et du son, je souhaitais proposer des dispositifs sonores épousant littéralement certains espaces du bâtiment, tout en me concentrant sur les principes d’énergie, de mouvement et de hasard. L’exposition « Turbulences » est donc issue d’une rencontre. Rencontre entre mes recherches actuelles et l’architecture de Mario Botta qui m’a permis de concevoir deux nouvelles installations in situ : « Contrecourbe » et « Palpitations ».

Chants électromagnétiques, Pierre-Laurent Cassière, 2008

Chants électromagnétiques, P.L. Cassière, 2008

En tant que plasticien sonore, Pierre-Laurent Cassière envisage les champs vibratoires comme un élément liant le corps et l’espace dans des relations dynamiques. Développant des dispositifs sonores spécifiques, souvent liés à un lieu et à son architecture, son travail interroge les postures d’écoute et les moyens de l’audition. La perception est sollicitée jusque dans ses limites et généralement, ses œuvres en appellent à une attention aiguë. Parfois, au contraire, elles se font la réponse violente à l’agression sonore quotidienne et deviennent alors de fragiles mais puissantes machines à bruit, imposant leurs vibrations aux corps et aux bâtiments.

Si les techniques des machines médiatiques représentent dans le jeu créatif de l’artiste autant de matières à comprendre, réorganiser et réinterpréter, loin de la fascination technologique, sa recherche l’amène également à jouer avec des éléments anodins comme l’eau, la poussière, la brume ou des objets trouvés. En parallèle à ses recherches acoustiques, il développe des dispositifs de cinéma élargi ou « expanded cinema », interrogeant la mise en espace de systèmes lumineux et leur potentiel poétique ou abstrait.

Autoportrait au Schizophone, 2006

Autoportrait au Schizophone, P.L. Cassière, 2006

Pierre-Laurent Cassière est né en 1982. Il vit et travaille à Draguignan et à Berlin.

Diplômé de de la Villa Arson (Nice), son travail a été présenté depuis 2006 dans différentes institutions, principalement à l’étranger (Allemagne, Pays-Bas, Belgique, Russie).

En 2009, en Résonance avec la Biennale de Lyon, il a participé à l’exposition collective No(t) Music au Fort du Bruissin à Francheville.

Un dossier complet est disponible sur le site documentsdartistes.org

Une histoire des musiques électroniques à la Mlis

Musiques électroniques : créer, découvrir, écouter

Du samedi 9 au samedi 23 janvier, la Maison du livre, de l’image et du son propose un parcours dans le monde des musiques électroniques.
Profanes, amateurs et initiés découvriront l’histoire, les techniques et les sons inouïs de ces musiques protéiformes.
Des ateliers pour créer, une conférence et un film pour découvrir, un concert pour écouter « live » le travail des musiciens.

Ah, ça rigolait pas à l'époque... Beaucoup d'infos sur ces machines étranges à http://moogarchives.com/

Le Moog Modular 55 (1968)

Atelier de création musicale assistée par ordinateur

Samedis 9, 16 et 23 janvier – 10h – à partir de 15 ans
Pour créer un bout de musique à l’aide des outils informatiques : découverte des différentes techniques d’échantillonnage, de transformation du son, de montage et de mixage…

Trois journées de création et d’échanges à l’issue desquelles les participants repartiront avec le disque compact de leur création.
Sur inscription.

Total RTT sous l'oeil bienveillant d'Erik Satie

Le duo Total RTT (Daniel Brothier et Dj Izwalito)

Total RTT : Une histoire des musiques électroniques

Projection et conférence-concert
vendredi 22 janvier – 18h

Après la projection d’un film sur l’émergence de la techno dans la ville de Détroit, Daniel Brothier et Dj Izwalito présentent une histoire des musiques électroniques.

Kraftwerk, Jeff Mills, Erik Satie… Des précurseurs bruitistes pères de la musique concrète, aux représentants de la “French Touch”, ce va-et-vient historique explore et réinterprète le passé sans jamais rester figé, puzzle sans bordure ni frontière
qui s’étend sans cesse car chaque pièce en apporte de nouvelles.

Une conférence illustrée par un mix de Total RTT, qui explore les courants importants des musiques électroniques.

%d blogueurs aiment cette page :